Le monde d'Elodie, France info

Robert Charlebois : "Avant d'apprendre le piano, j'ai appris le tourne-disque"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le musicien et acteur Robert Charlebois.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Robert Charlebois à franceinfo, le 17 décembre 2018
Robert Charlebois à franceinfo, le 17 décembre 2018 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Acteur, parolier, auteur-compositeur... Robert Charlebois est un touche-à-tout. Le Québécois est en ce moment sur scène pour un spectacle qui retrace ses plus de 50 ans de carrière.

Une vocation pour la musique née d'un rejet de l'école : "Je n'ai jamais aimé ça. Tout petit déjà j'étais plus que distrait. Quand j'avais six ans, j'avais fait mon devoir de mathématiques dans mon cahier de français. J'ai eu zéro. Et ça m'a créé un blocage avec les maths."

Avant d'apprendre le piano, j'ai appris le tourne-disque. Il paraît que j'étais tellement fasciné que je pouvais passer deux ou trois heures devant. J'ai commencé à jouer du tourne-disque avant n'importe quel autre instrument.

Robert Charlebois

à franceinfo


L'écriture comme base

S'il est aujourd'hui connu et reconnu en tant que musicien, il voulait à la base être illustrateur pour des pièces musicales : "Un jour, un conférencier est venu parler dans ma classe. Le soir-même j'ai dit à mes parents que je voulais arrêter l'école et m'inscrire à une école de musique ou de théâtre. Ils auraient pu me dire non, ils m'ont supporté. A 16 ans, j'accompagnais les enfants au piano dans un parc. Cela a été une grande formation musicale."

Un parcours atypique qui va le mener jusqu'au cinéma. Pour Sergio Leone (qui produit le film), il va jouer le premier rôle dans Un génie, deux associés, une cloche "Quel bonheur de côtoyer un génie, avec une imagination formidable... Ça a été une expérience indicible. (...) Il voulait me faire jouer un tueur, moi je venais de faire Quand les hommes vivront d'amour, ça ne collait pas ! Mais je lui ai dit 'Si tu veux faire un film de cow-boy, vu que j'en rêve depuis que j'ai quatre ans, là j'arrive en courant. Trois ans après, c'est parti."

En conclusion, pour se définir, Robert Charlebois choisit trois mots : "Je suis un penseur original, libertaire et anarchique."

Robert Charlebois à franceinfo, le 17 décembre 2018
Robert Charlebois à franceinfo, le 17 décembre 2018 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)