Le monde d'Élodie, France info

Mathias Malzieu fier de l’aventure avec Dionysos : "Parce qu’on s’aime toujours"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos, pour un nouvel album et la sortie au cinéma du film "Une sirène à Paris" dont il est l’auteur et le réalisateur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos et réalisateur du film \"Une sirène à Paris\", invité de franceinfo le 5 mars 2020
Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos et réalisateur du film "Une sirène à Paris", invité de franceinfo le 5 mars 2020 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Surprisier : c’est le titre du nouvel album de Dionysos et ç'aurait pu être le nom du groupe si Mathias Malzieu en avait eu l’idée avant : "C’est l’esprit du groupe, de ce qui nous anime, de ce qui m’anime depuis 27 ans. La capacité d’émerveillement, l’utilisation de l’imagination pour inventer des choses qui n’existent pas mais aussi pour s’amuser. On est des musiciens, on dit que sur scène 'on joue'... Se faire des surprises, s’auto-surprendre ça oblige la spontanéité. On aurait pu s’appeler les Surprisier".

En 2019, Mathias Malzieu publie son livre Une petite sirène chez Albin Michel. Aujourd'hui sort le film, qu'il a écrit et réalisé : Une sirène à Paris avec Nicolas Duchauvelle, Marilyn Lima, Rossy de Palma, Tchéky Karyo et Romane Bohringer. C'est l’histoire d'un crooner au cœur brisé qui croise la route de Lula, jolie sirène qui n’a jamais connu l’amour. Une histoire qui se passe sur trois jours mais qu’il a mis "trois ans à écrire".

J’avais déjà cette idée d’un personnage au cœur brisé qui se retrouvait avec ce qui pouvait lui arriver de pire ou de mieux : une sirène qui tue les hommes ou les femmes d’ailleurs, les gens qui tombent amoureux d’elle avec sa voix.

Mathias Malzieu

à franceinfo

Overdrive Productions Kinology Wonder Films

Mathias Malzieu revient aussi sur sa maladie, sa greffe, les personnels soignants : "J’ai eu la chance dans cet orage-là de croiser des personnalités hors du commun. Et ensuite il y a des moments où il fallait pédaler seul, c’est la nuit, c’est le moment où il n’y a plus de visites, c’est le moment où on a peur. Et là, l’imagination m’a beaucoup aidé parce qu’elle m’a permis de rester moi-même, vraiment, de pas juste être un malade mais de rester raconteur d’histoires".

C'est déjà alité (après une blessure) qu'il avait commencé, jeune, à jouer de la guitare et à écrire des chansons. En 1993, après avoir joué dans la rue, il est rejoint par trois copains de lycée (Eric Serra-Tosio, Mickael Ponton et Guillaume Garidel) et forme avec eux le groupe Dionysos. Le titre Coccinelle (1999) marque un tournant pour le groupe car elle est diffusée en radio ce qui leur ouvre les portes des festivals. Song for Jedi en 2002 devient un titre incontournable : "C’est notre clef de voûte".

"Du goût, du désir, de la passion"

Mathias Malzieu paraît suivre un cycle : un roman, un album, une scène et un film mais il s’en défend.

Encore une fois, ça peut ressembler à un concept mais ça n’en est pas, c’est du goût, du désir et de la passion.

Mathias Malzieu

à franceinfo

La scène pour lui "c’est de l’ultra-présent, c’est-à-dire que sur scène, c’est maintenant, ce n’est pas à 20h30 si c’est 20h00, c’est maintenant avec toutes ses qualités, tous ses défauts et faire avec. Donc il y a l’humanité qui remonte et en plus, ça s’échange avec une salle". 

C’est pour ça que je suis fier de l’aventure avec Dionysos, parce qu’on s’aime toujours. On ne fait pas ça parce qu’il faut. On fait ça parce que cela nous passionne toujours. J’ai toujours le trac de montrer une nouvelle chanson au groupe et quand on monte sur scène c’est un peu sacré.

Mathias Malzieu

à franceinfo

SME (au nom de Columbia)

Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos et réalisateur du film \"Une sirène à Paris\", invité de franceinfo le 5 mars 2020
Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos et réalisateur du film "Une sirène à Paris", invité de franceinfo le 5 mars 2020 (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)