Le monde d'Elodie, France info

Le monde d'Elodie. Aloe Blacc : "On a beau ne pas être physiquement ensemble, c’est un très beau moment pour partager"

Le chanteur américain est confiné à New-York, avec les siens, et prend le temps de se reconnecter à sa famille.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le chanteur américain Aloe Blacc, le 17 novembre 2019, sur scène, à Los Angeles. 
Le chanteur américain Aloe Blacc, le 17 novembre 2019, sur scène, à Los Angeles.  (TIBRINA HOBSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Elodie Suigo : Vous nous parlez depuis New-York, où vous vivez, comment percevez-vous ce virus, que Donald Trump a d’abord minimisé ?  

Aloe Blacc : En tous cas, autour de moi, mon voisinage, ma famille, les gens prennent ça très au sérieux. Les gens restent à la maison, ils passent du temps ensemble et surtout ils évitent à tout prix de sortir en public. Moi, j’ai la chance d’être à la maison, avec ma famille, à New-York.  

Avez-vous peur de ce virus ?   Je n’ai pas vraiment peur, je me sens surtout concerné pour les personnes plus âgées qui sont à risque par rapport au Covid 19, ainsi que pour les plus jeunes, qui ne seront peut-être pas assez fort pour le combattre en cas de complications graves. Et je suis surtout concerné pour les jeunes adultes qui ne respectent pas la quarantaine et qui peuvent transmettre ce virus.  

Ça vous met en colère ?  

Ça ne me met pas en colère… Vous savez, ça fait partie de la jeunesse, la rébellion, mais là, se rebeller, cela ne nous aidera en absolument rien. Cela ne me met pas en colère, mais je suis très déçu par ce genre de comportement.   Que faites-vous de vos journées ?   Je suis à la maison avec ma famille, avec ma femme et nos deux jeunes enfants. On fait l’école à la maison le matin et puis une balade dans la nature, juste autour de la maison, on se met en cercle et on chante des chansons, on raconte des histoires. Un peu plus tard dans la journée, il y a tout un programme d’études, de devoirs, puis le goûter, etc… Finalement, la journée passe assez rapidement.  

(Aloe Blacc chantonne "I do"…)  

Que va changer ce virus ?

Je crois que ce moment que nous sommes en train de vivre va nous apprendre beaucoup. On voit des images satellites un peu partout autour du monde, de ciels qui s’éclaircissent, là où d’habitude il y a toujours une épaisse fumée ou un épais brouillard et des photos de rivières, de lacs et même de canaux qui sont affectés très positivement par la diminution de l’interaction de l’homme avec les éléments, je pense qu’il est bien possible que ce soit une très belle leçon qu’on est en train de vivre, on l’espère en tous cas.  

Et vous, cela vous change-t-il ?  

Absolument ! ça va apporter le fait de se reconnecter en profondeur avec nos familles, de faire des pauses, de souffler, c’est bon pour notre propre santé mentale, ça va faire du bien à tout le monde. Moi, personnellement, je vis un confinement super, je m’éclate, j’invite absolument tous les membres de ma famille à se remémorer les histoires de leur enfance, de leur jeunesse, de leur passé et à les enregistrer en vidéo et de les partager avec les plus jeunes de notre famille, afin que tout le monde puisse apprendre les uns des autres et qu’on se reconnecte. On a beau ne pas être physiquement ensemble, c’est un très beau moment pour partager, grâce au téléphone, à la vidéo, à ce genre de choses.  

Un message d’espoir aux auditeurs de franceinfo ?  

Mon message d’espoir c’est qu’on est tous plus forts si on travaille ensemble, dans le même sens, OK ? Le virus va finir par passer si tout le monde respecte la quarantaine et respecte tout ce qui nous a été dit de respecter pour faire en sorte que ce virus passe. Il passera. Gardez l’espoir…

Le chanteur américain Aloe Blacc, le 17 novembre 2019, sur scène, à Los Angeles. 
Le chanteur américain Aloe Blacc, le 17 novembre 2019, sur scène, à Los Angeles.  (TIBRINA HOBSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)