James Blunt, presque 20 ans après "You're Beautiful", veut dire des choses qui ont encore "plus de profondeur et de sens"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Lundi 30 octobre 2023 : l’auteur, compositeur et interprète britannique, James Blunt qui vient de sortir un nouvel album et sera en concert en France à partir du 20 février 2024.
Article rédigé par Elodie Suigo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 18 min
James Blunt était l'invité d'Élodie Suigo sur franceinfo, le 30 octobre 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La voix de ténor léger de James Blunt est reconnaissable instantanément lorsqu'il chante. Il a séduit au-delà des frontières et même depuis le front où il a officié en tant que militaire. Il était capitaine dans le régiment Life Guards de l'armée britannique au Kosovo et a participé à la mission de paix de l'ONU. C'est là-bas qu'il a écrit son titre No Bravery en 2004. Il a fini par quitter l'armée pour se consacrer à sa passion, la musique. James Blunt vient de sortir un nouvel album, intitulé Who We Used To Be en version Deluxe, soit quatre nouveaux titres en plus des dix initiaux et il sera en concert en France à partir du 20 février 2024.

>> James Blunt : "Mes chansons capturent souvent la peur du temps qui passe"

franceinfo : J'ai l'impression que ce dernier album vous a permis de parler davantage de vos émotions ?

James Blunt : J'ai toujours écrit des chansons personnelles, mais c'est vrai qu'à la base, j'écrivais des chansons à propos de moi-même et des questions que je pouvais me poser, sur qui j'allais être, qui j'allais rencontrer, ce que j'allais faire. Et puis on grandit, on rencontre quelqu'un, on fonde une famille. Nos parents vieillissent, puis on commence à s'occuper d'eux, plutôt que l'inverse. On arrête d'écrire des chansons qui ne parlent que de soi et on commence à parler d'autres personnes qui sont plus importantes que vous dans votre vie. J'ai répondu aux questions que je me posais plus jeune et désormais j'en ai de nouvelles parce que ma position au sein du monde et au sein de ma famille a changé.

Ce nouvel album semble être un nouveau départ, mais aussi la suite de l'histoire. Cela a été aussi une façon de vous retrouver en tant qu'homme ?

Je crois que vous avez raison. C'est l'album de quelqu'un qui est peut-être un peu plus mûr, qui a grandi. Il y a forcément des choses qu'on ne comprend que lorsqu'on est dans cette position et on se rend compte de qui on est vraiment.

Votre père était militaire... Parlez-nous de vos parents. Que vous ont-ils apporté ?   

Je suis dans un business qui vous avale et qui vous recrache. Le monde de la musique, c'est superficiel, c'est prétentieux. On n'est intéressé que par ce qui est à la mode et branché. Et rien de tout ça n'est vrai et authentique. Ça devrait parler d'art, d'émotions, de se connecter avec les autres. Quand je suis devenu célèbre grâce à ma musique, ce n'était vraiment pas quelque chose de naturel pour moi et ça me rendait nerveux. J'ai appelé mes parents et je leur ai dit : j'ai besoin du soutien de ma famille. Et c'est mon plus grand soutien à ce jour. Malgré mon âge, mes parents sont toujours des parents et quand je fais des choses stupides, ils me le disent. À travers toute la folie de ce milieu, ils m'aident à garder les pieds sur terre.

Vous offrez une suite à votre tube mondial You're Beautiful avec Some Kind Of Beautiful. Je pense qu'on peut même associer Beside You. On sent à quel point l'amour est finalement l'un des piliers de votre vie.

C'est très important, oui. Je suis le type qui a écrit You're Beautiful et les chansons que j'écris maintenant doivent être encore plus importantes que celle-ci. Il faut que je dise des choses qui ont plus de profondeur et plus de sens.

"Il y a beaucoup de choses dans cet album tournées vers la personne avec qui je me suis marié, en disant que tout l'amour que j'ai, je l'ai par elle."

James Blunt

à franceinfo

Il y a une chanson comme Beside you, (danser à tes côtés), ce sont des choses vraiment profondes.

Vous avez été capitaine dans l'armée et avez participé à des missions de paix comme au Kosovo. Entre l'Ukraine et ce qui est en train de se passer en Israël, comment vous, en tant qu'ancien soldat, vous percevez ce monde ?

Avec la même tristesse que tout le monde et la terrible réalisation que ce sont toujours les civils qui souffrent malheureusement aux mains de ces gens. C'est une tragédie, c'est une tragédie de le vivre et de réaliser que la seule façon de sauver tout ça, c'est en discutant. Avoir de la compassion pour les deux côtés. Il faut trouver un terrain d'entente. Les actions militaires ne fonctionnent que jusqu'à un certain degré, il faut trouver des similarités entre les deux.

Pour terminer, que dire de ces presque 20 ans passés sur scène et en haut des charts?

Pour moi, il y a une vraie magie en concert. Voir que deux êtres humains partagent la même émotion… Voir tous ces étrangers ensemble se rassembler dans une même pièce, c'est très spécial pour moi. J'ai un job formidable. J'ai beaucoup de chance de le faire. Les hommes politiques essaient souvent de nous diviser. Ce que j'aime dans ce job, c'est qu'il rassemble les gens. Des étrangers sont debout, les uns contre les autres, dans une salle, et ils chantent des chansons, parfois dans des langues différentes de la leur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.