Le monde d'Elodie, France info

James Blunt : "Les musiciens cherchent toujours un grand tube, moi je l’ai eu sur mon premier album"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, c’est le chanteur anglais James Blunt avec son nouvel album "Once upon a mind" sorti le 25 octobre et une tournée en France à venir dès février 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
James Blunt lors de l\'émission \"Graham Norton Show\" à la BBC, le 10 octobre 2019 
James Blunt lors de l'émission "Graham Norton Show" à la BBC, le 10 octobre 2019  (ISABEL INFANTES / MAXPPP)

James Blunt revient avec un album plus personnel : "Mon père ne va pas très bien, j’ai une nouvelle famille très jeune et je suis beaucoup en tournée et je laisse ma femme et ma famille derrière moi donc ces chansons sont pour eux". Et de souligner: "Je suis très chanceux, ma famille est très proche".

Issu d’une famille de militaires, c’est à 7 ans qu’il part en pensionnat pendant que ses parents sont stationnés en Allemagne. S’en suit l’université avant d'intégrer l’armée à son tour. Cet éloignement lui permet d’être indépendant mais n’empêche en rien cette proximité: « Au moment où je suis devenu musicien le monde a changé, j’avais vraiment besoin de leur aide et c’est là que je suis devenu très proche d’eux ». James Blunt se fait connaître avec la chanson No bravery, la première écrite alors qu’il est engagé au Kosovo lui permet de décrire l’horreur: « C’était une description très simple des zones de guerre dans lesquelles j’étais (…) C’était vraiment un endroit horrible ». 

La musique est pour lui la meilleure forme de communication. 

En tant qu’anglais, j’ai parfois du mal à exprimer mes émotions et je peux dire et faire des choses dans les chansons que je ne pourrai pas faire autre part

James Blunt

à franceinfo

Le premier morceau de ce nouvel opus Cold, est comme une poésie et clin d’œil à You’re Beautiful, chanson dont il ne se lasse pas : "Ça n’a jamais été trop, j’ai toujours adoré cette chanson. Les musiciens cherchent toujours un grand tube et moi je l’ai eu sur mon premier album". C’est un titre qui lui permet d’être là aujourd’hui, d’avoir fait cinq tournées mondiales, de posséder une maison à Ibiza et de vivre dans un bon quartier à Londres : "C’est génial ! "   

Source d’inspiration : l’Amour

Être porté, aimé, bien entouré, c’est un besoin vital pour lui. James Blunt pense que son public le voit comme un compositeur de chansons romantiques et il n’est pas très à l’aise avec cela. Il l'explique en reprenant la genèse de You’re beautiful, une chanson qui contrairement aux apparences raconte l’histoire d’un homme qui harcèle une jeune femme : "Une relation qui ne marche pas, ce n’est pas romantique (…) C’est un drogué qui suit et qui harcèle la fiancée de quelqu’un dans le métro. Ce n’est pas super." Cet album ne parle pas de romance mais "de mort, d’addictions, de vie, de solitude, de vérité".

Source d’inspiration : la famille

C’est par sa mère que la musique rentre dans sa vie avec le violon qu'il apprend pendant quatre ans, puis ce sera le piano qu’il n’affectionne pas particulièrement. À 14 ans il prend une guitare et apprend des accords en rejouant ce qu’il entend à la radio. Ça a démarré comme cela.

Ce nouvel album plus intime Once upon a mind trouve sa source d’inspiration dans ce que vit actuellement son père, atteint d’une maladie chronique du rein et en attente d’une greffe. On y découvre de nombreuses chansons encourageantes et porteuses d’espoir comme dans le titre Champions.

James Blunt est en tournée en France dès février 2020 à Lille ou à Paris et en mars 2020 à Strasbourg, Saint-Herblain, Lyon, ou encore à Marseille.  

James Blunt lors de l\'émission \"Graham Norton Show\" à la BBC, le 10 octobre 2019 
James Blunt lors de l'émission "Graham Norton Show" à la BBC, le 10 octobre 2019  (ISABEL INFANTES / MAXPPP)