Le monde d'Elodie, France info

Arthur H : "On a le droit de vivre nos rêves"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo et se confie. Aujourd'hui, le chanteur et auteur Arthur H.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Arthur H sur la scène du Printemps de Bourges en 2018
Arthur H sur la scène du Printemps de Bourges en 2018 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La fugue de sa mère dans sa jeunesse, sa fuite quand il avait 15 ans, et la Fugue de Bach : Arthur H raconte ces trois fuites liées par la musique dans Fugues, son autobiographie parue aux éditions Mercure de France. "Il y a une dose d'intimité assez importante dans cet ouvrage, mais sous couvert d'images poétiques, raconte le chanteur et auteur. Quand ma mère m'a raconté cette histoire de fugue le soir de ses 18 ans, j'avais très envie de la retransmettre, et je l'aurais fait même si ça n'avait pas été elle."

Malgré cela, ce livre reste comme une déclaration d'amour à sa mère. "Et d'admiration aussi pour le courage qu'elle a eu, à ce moment-là et tout le reste de sa vie. Mais aussi pour ce goût de la liberté qu'elle m'a transmis, avec cette idée que la liberté c'est quelque chose qu'on s'offre à soi-même, ce n'est pas quelque chose qu'on nous donne, c'est quelque chose qu'on doit conquérir."

Ma mère avait une énergie qui lui a permis de vivre ses rêves, ce qui est une grande chance, mais aussi un droit. On a le droit de vivre nos rêves."

Arthur H

à franceinfo

La solitude, nécessaire pour le chanteur

Arthur H aime se retrouver seul. "J'ai un tempérament très solitaire, j'ai eu besoin d'être seul pour écrire ce livre par exemple. Pareil pour écrire mes chansons. Mais le défaut des solitaires, c'est que comme je suis occupé, j'ai du mal à prendre le temps pour créer des relations d'amitié. Pourtant c'est très important. Donc c'est vrai que je suis un peu frustré par rapport à ça."

Fugues, le dernier livre d'Arthur H, est sorti aux éditions Mercure de France le 4 avril.

Arthur H sur la scène du Printemps de Bourges en 2018
Arthur H sur la scène du Printemps de Bourges en 2018 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)