Le monde d'Elodie, France info

Anne Goscinny : "Un amour intense que je n’ai plus jamais éprouvé"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, elle reçoit  Anne Goscinny, écrivain, pour son roman "Sous tes baisers" mais aussi pour "Le roman des Goscinny, naissance d’un gaulois", coréalisé avec l’illustratrice Catel Muller.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Anne Goscinny à Paris, le 26 mars 2018.
Anne Goscinny à Paris, le 26 mars 2018. (JOEL SAGET / AFP)

Le roman des Goscinny a été pensé, écrit, dessiné par Catel. C’est un vrai coup de foudre amical entre Anne Goscinny et Catel. Il a fallu quatre ans de longs échanges, de vacances communes, de découvertes dans les archives paternelles avant que Catel, spécialiste des portraits de femmes, adepte des héroïnes, accepte de faire cette biographie graphique d’un homme.

L’empreinte de René Goscinny est omniprésente dans la vie d’Anne, et ce roman biographique lui a permis de prendre de la distance et du recul sur son histoire. Elle est confrontée à 9 ans à l’inacceptable, son père, après avoir animé 2 000 à 3 000 personnages, décède à l’âge de 51 ans. Pied de nez à la mort, dans ce roman c’est lui qui en devient un : "Tout d’un coup mon père est devenu un personnage. Et le voir se transformer à son tour, je me suis dit la boucle est bouclée".

De sa mère, emportée par un cancer du sein après 17 ans de combats, elle dit : "J’en parle peu parce qu’elle est sans doute ce que j’ai de plus intime".

L’écriture est une raison de vivre

Cette nécessité de transmission, de raconter des histoires sont venus très tôt. Elle a réalisé que pour avoir accès à la parole de son père absent, il fallait tourner les pages d’un livre en l’occurrence celles de bandes-dessinées comme Astérix, Lucky Luke ou Le petit Nicolas. "Si c’était vrai dans ce sens-là, ça devait pouvoir l’être dans l’autre, donc je me suis mise à écrire énormément à l’âge de dix ans", dit-elle.

Il travaillait tout le temps même quand il ne travaillait pas

Anne Goscinny

à franceinfo

Et c’est à six ans, au retour de l’école qu’elle prend la mesure de l'exigence du métier de dessinateur lorsque pensant qu’il ne faisait rien, elle lui demande de jouer avec elle. Il lui répond : "Je ne fais pas rien, je travaille, je cherche des idées."

De leur relation, elle retient de son père "un regard lumineux et de ma part, un amour intense que je n’ai plus jamais éprouvé depuis, se souvient-elle. J’ai aimé des hommes et j’ai un fils mais c’est amour-là je ne l’éprouverai plus jamais."

Sous tes baisers et  Le roman des Goscinny, naissance d’un gaulois, coréalisé avec l’illustratrice Catel Muller sont édités chez Grasset.

Anne Goscinny à Paris, le 26 mars 2018.
Anne Goscinny à Paris, le 26 mars 2018. (JOEL SAGET / AFP)