Cet article date de plus de neuf ans.

"Le Monde en 2030 vu par la CIA", aux éditions Equateurs

écouter (5min)
A quoi ressemblera le monde en  2030 ? C'est à cette question que tente de répondre la CIA dans un document qui synthétise toutes les informations dont nous disposons aujourd'hui. Ce rapport, publié en France aux éditions des Equateurs, figure depuis près de vingt semaines sur la liste des best-sellers. Un rapport passionnant pour tous les dirigeants du monde mais aussi pour chacun d'entre nous.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)
Le Monde en 2030 vu par la CIA , préface de

Flore Vasseur, est publié aux éditions des Equateurs (302 p., 18E) –
Note : ***

Résumé : A quoi ressemblera le monde en 2030 ? Jamais les
incertitudes n'auront été si nombreuses. C'est la raison pour laquelle le
National Intelligence Council qui est le centre d'analyses stratégiques de la
CIA a synthétisé toutes les informations en sa possession pour dessiner le
monde en 2030. Plusieurs grandes tendances apparaissent : la population
mondiale atteindra 8,4 milliards d'habitants, l'urbanisation sera croissante,
surtout en Afrique, les classes moyennes se développeront. L'éducation et la santé
entraîneront une émancipation des individus. Mais ils auront aussi accès à des
technologies plus meurtrières et dévastatrices qui ne seront plus l'apanage des
Etats. La dispersion de la puissance entre les nations sera plus marquée. Le
pouvoir sur lequel les Etats-Unis n'exerceront plus leur hégémonie glissera
grâce aux technologies de la communication vers les réseaux. La demande en
nourriture, eau, énergie augmentera entre 35 et 50 % et de nombreux pays seront
confrontés à des pénuries. Enfin, nous vivrons une époque cisaillée par les
crises économiques et les conflits. Le Monde en 2030 est un document
passionnant, scientifique, clair et précis. Il sert de "bible" à tous
les pouvoirs, gouvernements et décideurs. D'où la nécessité de le lire pour ne
pas se faire manipuler par les puissants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.