Cet article date de plus de neuf ans.

"Face contre terre", de Piero Chiara

écouter (5min)
La Sicile demeure secrète. C'est ce que rappelle l'écrivain italien Piero Chiara qui avait l'habitude d'y aller en vacances avec son père. Condamné pour antifascisme, Chiara a publié une œuvre abondante dont plusieurs romans ont été adaptés au cinéma avec Ugo Tognazzi. Dans "Face contre terre", il revient avec nostalgie sur la Sicile de son enfance, comme le souligne l'éditeur de ce livre, Pierre-Guillaume de Roux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)
Face contre terre , de Piero Chiara :

Résumé : Dans les années 60, le narrateur, tout près de la
cinquantaine, décide de retourner, le temps d'un été, jusqu'en Sicile, pays
natal de son père. La dernière fois qu'il y a mis les pieds, c'était il y a
trente ans, emmené par ce père qui maintenant tente de le dissuader de s'y
rendre, comme si l'île tout entière avait, comme lui, sombré dans le crépuscule
de l'existence.

Il y est accueilli en enfant du pays au village paternel,
Roccalimata par une famille qui ne se déplace qu'en long cortège et reconnait
en lui une vivante incarnation de la liberté. Car les chaînes de la vie 
sont lourdes à porter  dans ce pays où pullulent les bergers misérables,
les brigands redoutables et l'ombre quasi tutélaire de la Mafia.

Au portrait du
père tant aimé se superpose celui de la terre sicilienne avec ces soleils
écrasants, ces scènes de famille hautes en couleur, ouvrant sur des confessions
bouleversantes – celles de l'archiprêtre qui voit ses offices de plus en
boudés, du cousin communiste sans avenir ou des femmes qui meurent très
vieilles quand elles n'accouchent pas, trop jeunes, d'une progéniture trop nombreuse.
Souvenirs, rêves et regrets convergent vers ce monde, aux histoires et
conversations innombrables à chaque fois uniques.

Face contre terre , de Piero Chiara, traduit de l'italien par Henri Lewi est publié aux éditions Pierre-Guillaume de Roux (207 p., 24,90E) – Note : ***

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.