Cet article date de plus de neuf ans.

"De mon propre aveu", de Jacques Vergès

écouter (5min)
Jacques Vergès est l'un des plus célèbres avocats français mais aussi l'un des plus controversés. Gaulliste, communiste, anticolonialiste, il a défendu les militants du FLN en Algérie, le nazi Klaus Barbie, d'importants terroristes palestiniens, des chefs d'Etat africains, etc. A 88 ans, cet homme au destin romanesque publie un nouveau livre de souvenirs mais on sent qu'il dissimule encore quelques secrets.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)
De mon propre aveu , de Jacques Vergès  est publié aux éditions Pierre-Guillaume de Roux (298 p., 21,90E) – Note : ***

Résumé : Voici le livre d'une vie, tout à la fois discours sur la
méthode judiciaire, entreprise autobiographique, livre de mémoires,
conversation informelle et célébration du destin. Jacques Vergès qui a trouvé
dans son métier mieux qu'une profession, une passion, y plaide coupable :
coupable d'avoir aimé la révolution et les hommes qui la font. Rencontres
intimes, portraits cruels et émouvants rebattent les cartes de l'Histoire du
Xxe siècle, chaque ombre en convoquant une autre, appelant à la barre de Gaulle,
Mao, Nehru, Djamila Bouhired, Malcolm X, Che Guevara et tant d'autres,
illustres ou inconnus, héroïques ou pitoyables, vainqueurs ou vaincus. L'avocat
se dédouble aussi en acteur avec Serial Plaideur ou La Confession d'un soir ou
7 jours, 7 vies. Quelle est la part de vérité, quelle la part de fiction qui
conduit Jacques Vergès tour à tour à témoigner, plaider, convoquer encore et
encore les ombres du destin ? Là est toute la question.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.