Le livre du jour, France info

"Ces lieux sont morts" de Patrick Graham

Le coma demeure très mystérieux. C’est ce rappelle dans son nouveau roman Patrick Graham, auteur de thrillers à succès récompensés par des prix littéraires. L’histoire d’un psychiatre de Los Angeles, dont la fille a été enlevée et qui a mis au point une technique pour redonner des souvenirs à ses patients.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

De la Californie aux Montagnes Rocheuses en passant par les déserts du Nevada, ce polar qui mêle action, frayeur et sensations fortes, est un livre passionnant aux limites de la mémoire humaine car cet écrivain a aussi connu la terrible expérience du coma. 

*Ces lieux sont morts* , de Patrick Graham est publié par Fleuve Editions (416 p., 20,90E) – Note : *****

Note de l'éditeur

Personne ne voudrait se perdre dans les lieux morts de la conscience...

Le docteur Eric Searl du Good Samaritan Hospital de Los Angeles ne vit que pour les « endormis ». Ceux qu'un accident ou qu'une maladie a plongé dans un coma profond et qu'il faut accompagner vers le réveil... ou la mort. Searl serait un pur héros s'il s'occupait aussi des « éveillés », et en particulier de sa propre famille.

C'est bien pour cela que Rebecca, sa nouvelle compagne, le maudit lorsqu'il rate leur avion à la veille de Noël et qu'elle se retrouve à conduire les trois enfants de Searl dans le chalet familial. Un lieu totalement isolé en plein cœur des Rocheuses. Malgré une tempête de neige épouvantable, Rebecca arrive tant bien que mal à bon port.

Sa seule erreur de parcours aura été de vouloir sauver un jeune auto-stoppeur du froid. Un auto-stoppeur bègue qui lui a menti sur sa destination. Lorsque Searl prend la peine d'appeler Rebecca, ce qu'il entend à l'autre bout du fil, ce sont des portes qui claquent, les hurlements de siens, etL'Enlèvement au Sérail . Puis cette voix, glaçante : "Àààà votre plaaace, je deviendrais complètement fffou, doc." La voix de celui qui a agressé sa famille et enlevé sa petite fille. Pour Searl, le compte à rebours a commencé...

(©)