Martinique : des femmes seules dans les rues de Fort-de-France dans des situations de grande précarité

Des femmes seules qui déambulent dans les rues de la Martinique. Elles sont dans des situations de grande détresse. Pour leur venir en aide, une association vend des soupes locales, afin de financer leur prise en charge.
Article rédigé par France Info - Thierry Belmont
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 125 min
De nombreuses femmes sont en situation d'errance en Martinique. Des femmes qui sont souvent victimes de violences, et ont un état de santé dégradé. Les équipes de maraude du Samu social Martinique leur viennent en aide dans les rues de Fort de France. (Illustration) (ACISE SAMU SOCIAL MARTINIQUE)

Des soupes pour venir en aide aux femmes "en situation d’errance" : en Martinique, une association propose régulièrement aux particuliers d’acheter des soupes 'pays', c’était le cas mardi soir sur le front de mer de Fort-de-France. Les recettes vont aux femmes qui vivent dans la rue, elles sont de plus en plus nombreuses et les profils sont variés, Thierry Labbé, coordonne les équipes de maraude du Samu social. Christine Cupit de Martinique 1ere.

Regain de violences à Mayotte

Le département a fait face à une guerre entre bandes rivales dès le début de la semaine, au moment où Philippe Vigier, ministre délégué aux Outre-mer, entamait une visite de deux jours sur l'île. Dans le même temps, des habitants du sud ont érigé des barrages, pour protester contre l’insécurité. La Première ministre, Elisabeth Borne, fera le déplacement à Mayotte, vendredi prochain, 8 décembre. Une visite évidemment très attendue par les élus et les habitants.

Les French Tech Days à La Réunion

C’est une toute autre ambiance sur l’île voisine. La Réunion a accueilli jeudi et vendredi, les Outre-Mer French Tech Days avec l’objectif de valoriser les start-up. Trois ministres étaient sur place pour l’événement. L’île de l’océan Indien veut s’inscrire comme capitale des French Tech ultramarines. Un reportage de Jonathan Evrard.

Une écloserie à homards à Saint-Pierre et Miquelon

C'est l'aboutissement d’un projet de longue haleine. Une écloserie à homards verra le jour au printemps prochain. Conçu en Écosse, cet équipement accueillera des homards grainés, c’est-à-dire les femelles portant des œufs. Un projet de repeuplement de Homards à Saint-Pierre et Miquelon soutenu sur le plan technique et logistique par une entreprise normande. Jean-Noël de Harburn, le président de la société "Homard des îles", est au micro de Claudio Arthur.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.