Le journal des Outre-mers, France info

Le journal des Outre-mers. Variant brésilien : il faut un motif impérieux pour quitter la Guyane et faire un test antigénique à l'arrivée à Paris

Le gouvernement a décidé de suspendre (provisoirement) les vols en provenance du Brésil cette semaine, et les obligations pour les passagers venant de Cayenne ont été étendues.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Premier ministre, Jean Castex qui avait annoncé la suspension des liaisons aériennes entre le Brésil et la France jusqu\'au 19 avril, a prolongé la mesure jusqu\'au 23 avril inclus. 
Le Premier ministre, Jean Castex qui avait annoncé la suspension des liaisons aériennes entre le Brésil et la France jusqu'au 19 avril, a prolongé la mesure jusqu'au 23 avril inclus.  (ANDREA SAVORANI NERI / NURPHOTO / AFP)

Il faut un motif impérieux pour quitter la Guyane, respecter un isolement de 7 jours, présenter un test PCR de moins de 72h avant le départ, et dorénavant, ajouter un test antigénique à l’arrivée à Paris. C’est que le variant brésilien est très présent en Guyane, majoritaire même. Reportage à l’Institut Pasteur de Cayenne, Mélodie Nourry.

 La Nouvelle-Calédonie "déconfinée"

Depuis une semaine la Nouvelle-Calédonie est "déconfinée", ce qui est une bonne nouvelle pour les habitants, mais que vont devenir celles et ceux encore bloqués à l’extérieur du territoire ? 283 passagers seront rapatriés petit à petit grâce à des vols spéciaux : le colonel Frédéric Marchi-Leccia, patron de la Sécurité Civile, l’a dit à Charlotte Mannevy.

Et selon le Collectif des Néo-Calédoniens bloqués, 2 000 autres personnes attendent de pouvoir rentrer sur le Caillou. A l’inverse, ils sont 183 à Nouméa à vouloir rejoindre Wallis et Futuna.

Le ramadan bousculé à La Réunion

Le ramadan a commencé jeudi 15 avril, dès les premières lueurs du jour, pour les musulmans de La Réunion. Un mois de jeûne bousculé par la situation sanitaire et le couvre-feu. Hermione Razafinarivo.

 

 

 

 

Le Premier ministre, Jean Castex qui avait annoncé la suspension des liaisons aériennes entre le Brésil et la France jusqu\'au 19 avril, a prolongé la mesure jusqu\'au 23 avril inclus. 
Le Premier ministre, Jean Castex qui avait annoncé la suspension des liaisons aériennes entre le Brésil et la France jusqu'au 19 avril, a prolongé la mesure jusqu'au 23 avril inclus.  (ANDREA SAVORANI NERI / NURPHOTO / AFP)