Le journal des Outre-mers. En Martinique, la fameuse course des yoles aura bien lieu cet été, fin juillet

écouter (5min)

Après une rencontre avec le préfet de la Martinique, la fédération des yoles rondes donne de nouvelles dates pour le 36e Tour des yoles 2021 qui aura lieu du 26 au 30 juillet. 

Article rédigé par
Tessa Grauman - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La traditionnelle course de yoles en Martinique. (Illustration) (GETTY IMAGES / PHOTOGRAPHER'S CHOICE RF)

Après son annulation en 2020 pour cause de Covid, le tour de la Martinique des yoles rondes revient fin juillet. Les yoles, ce sont ces bateaux à voile traditionnels, en bois massif, sans quille, sans dérive, sans gouvernail, et manœuvrés par un équipage de 14 personnes maximum.

Cette année, la course se déroulera sur 5 jours au lieu des 8 habituels. Et les rassemblements seront limités dans les communes d’accueil. Une organisation qui déplaît aux fans du tour, comme l’a constaté Claude Gratien à l’occasion d’une autre course de yole.

Climat de violence à Mayotte

Mayotte, 101e département français, vit depuis plusieurs mois dans un climat de violence lié à des rivalités entre bandes de jeunes. Ces affrontements ont même coûté la vie à deux lycéens. Mais cette réalité en cache d’autres, qui parlent de réussite… Oumaya, 18 ans et Farouk, 17 ans, vont respectivement intégrer Science-Po Bordeaux et Science-Po Paris à la rentrée prochaine. Leur parcours pourrait inspirer d’autres élèves. C’est le message qu’ils souhaitent faire passer. Des propos recueillis par Bibi Mariam Halidi, Mayotte la 1ère.

On peut avoir froid en Polynésie !

C’est même assez courant aux Australes, les îles les plus au sud de l’archipel.
Et comme l’hiver est arrivé dans le Pacifique sud, à Tahiti comme ailleurs, on a ressorti la petite laine. Téanui Voirin, Polynésie la 1ère.

La française Gemina Joseph, ici en Argentine le 11 octobre 2016, ira bien aux Jeux de Tokyo.  (PHILIPPE MILLEREAU / DPPI MEDIA / AFP)

La sprinteuse guyanaise Gemina Joseph ira aux JO de Tokyo

La sprinteuse guyanaise a obtenu le feu vert mercredi à l’issue de l’épreuve du 200 au Meeting International Elite de Cergy-Pontoise. La jeune femme est aussi la première athlète à parvenir à se qualifier pour les Jeux Olympiques en s’entraînant toute l'année en Guyane.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le journal des Outre-mers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.