Aux Antilles, le report de l’obligation vaccinale suffira-il à faire baisser la tension ?

écouter (5min)

En Guadeloupe, un collectif regroupant les soignants suspendus exige toujours le retrait de l’obligation, tandis qu’en Martinique, le Préfet a entamé un dialogue avec les jeunes manifestants. Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, est en route pour les Antilles, a annoncé aujourd'hui dimanche 28 novembre, son entourage. 

Article rédigé par
Benoît Ferrand - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un calme relatif sur tout l'archipel guadeloupéen pour la nuit de samedi à dimanche.  (GUADELOUPE LA 1ERE / S. GILLES)

La nuit de samedi à dimanche a été plutôt calme en Guadeloupe, même si les barrages historiques étaient toujours là. Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, est donc en route pour la Guadeloupe et pour la Martinique. C'est ce qu'on a appris ce dimanche.

Le gouvernement a donc annoncé, vendredi 26 novembre, qu’il repoussait au 31 décembre prochain, la date de mise en œuvre aux Antilles de l’obligation vaccinale, report valable pour l’ensemble des personnels concernés. 

Mais ce report a été immédiatement dénoncé par les intersyndicales et autres collectifs, qui exigent toujours le retrait pur et simple de l’obligation, à l’image du Lyannaj Santé en Guadeloupe, qui regroupe les soignants déjà suspendus. Maryline, infirmière libérale, témoigne au micro de Guadeloupe La 1ère.

La question de l'autonomie de l'Île de la Guadeloupe fait déjà beaucoup de bruit

Autre annonce gouvernementale, celle faite par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, dans un discours adressé vendredi soir aux Guadeloupéens sur la question de "l'autonomie de l'Ile". Une déclaration qui fait d’ores et déjà beaucoup de bruit, et pas seulement aux Antilles.  

Allons maintenant sur le terrain où, malgré le couvre-feu, les nuits restent toujours très agitées aux abords des barrages routiers. Lorsqu’il fait jour, en revanche, l’ambiance change, écoutez ce reportage de Christine Cupit dans le sud de la Martinique.

Dialogue avec le préfet Stanislas Cazelles

Sur les barricades, il y a aussi beaucoup de jeunes. Qui sont-ils, que veulent-ils ? En compagnie d’un membre de l’intersyndicale de la Martinique, deux d’entre eux ont pu s’entretenir, vendredi après-midi, avec le préfet Stanislas Cazelles, une rencontre pour tenter un début de dialogue. A la sortie de l’entretien, l’un de ces jeunes, Terence, s’est confié au micro de Pierre-Yves Honoré.

Amélioration de la situation sanitaire en Guyane

Un dernier mot, concernant cette fois la situation sanitaire qui s’améliore en Guyane, puisque le Préfet Thierry Quéffélec a annoncé la levée lundi 29 novembre, du couvre-feu sur l’ensemble du département.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.