Cet article date de plus de dix ans.

Un nouvel avantage fiscal pour ceux qui souhaitent investir dans l'immobilier locatif

écouter
Exit le "Scellier'. Place au "Duflot". Pour tenir l'objectif de 500.000 mises en chantier par an, la ministre du logement Cécile Duflot lance un dispositif fiscalement plus attractif que l'ancien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les
particuliers qui investiront dans l'immobilier locatif pourront déduire de
l'impôt sur le revenu 17 à 20% du montant de l'acquisition contre 13%
auparavant. Mais en contrepartie, car il y a une contrepartie, les loyers
devront être inférieurs de 20% aux prix du marché. Et c'est là que le bât
blesse estime Guy Nafilyan, président de Kaufman and Broad.

A noter que la taxe sur les logements vacants sera durcie dans le budget
2013.

Dans le projet de budget 2013, justement, les Petites et moyennes entreprises seront moins
pénalisés que les grandes.

L'an prochain, les
impôts sur les entreprises vont augmenter de 10 milliards d'euros, mais c'est
les grands groupes qui auront le plus d'effort à fournir. Les PME seront préservées du coup de
rabot donné à l'avantage fiscal dont bénéficient les sociétés qui s'endettent.
Elles échapperont aussi au durcissement de la niche Copé. C'est à dire
l'exonération des plus values lorsqu'une entreprise cède des titres qu'elle
détient dans une autre.

Alors que les
partenaires sociaux négocient la réforme du marché du travail, une enquête de
l'Unedic se penche sur le dispositif d'activité réduite de l'assurance chômage.

Un dispositif
important qui concerne 1 million 100 mille chômeurs indemnisés. Entré en
vigueur au début des années 80, pour faire face à la précarisation de l'emploi,
il permet à un chômeur de cumuler une partie de son allocation chômage avec des
revenus d'activité en CCD, mission d'intérim etc. Après avoir
interrogé 2000 bénéficiaires, l'Unedic estime que le dispositif aide à
retrouver un emploi durable. Pierre Cavard,
directeur des Etudes et analyses de l'Unedic.

Le pouvoir d'achat
des ménages français devrait continuer de reculer.

-1,2% par an en
2012 et 2013 annonce le Credoc. Le léger ralentissement de l'inflation ne
suffira pas à contrebalancer l'impact 
des hausses d'impôts et la faible progression des revenus. Les
comportements de précaution vont perdurer.

Voyages-sncf.com,
l'un des premiers sites marchands français, cherche à accroître ses ventes.

Le site de la SNCF,
qui a réalisé 3 milliards d'euros de chiffre d'affaire l'an dernier, lance un
comparateur de prix entre l'avion, le train et la voiture. Le moteur de
recherche, baptisé Mytripset.com, permet de planifier son voyage de bout en
bout en Europe. Les meilleurs tarifs seront proposés affirme Yves Tyrode le
patron de Voyages.sncf.com

Dans le secteur des
transports, Alstom décroche un contrat de 300 millions d'euros.

Le groupe
industriel français va fournir une soixantaine de trains régionaux à la
compagnie Netinera Deutschland, deuxième opérateur privé allemand. Les rames, fabriquées
en Allemagne, seront livrées fin 2014.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.