Cet article date de plus de huit ans.

Pourquoi l'impôt rentre-t-il mal dans les caisses de l'Etat?

écouter (5min)
Il va manquer 15 milliards d'euros de recettes fiscales à la fin de l'année, dont 5 de prélèvement sociaux et droits de mutation. C'est ce que révèlent les dernières prévisions publiées hier par Bercy.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cela s'explique par la mauvaise conjoncture répond le gouvernement. Avec une activité moins forte que prévu, les entreprises ont gagné moins d'argent, elles ont donc versé moins de taxes. Il y a l'inflation, aussi, inférieure aux prévisions. Or son taux influence directement les recettes d'impôt et de TVA.

Mais ce n'est pas tout. Bercy reconnait aussi que les rentrées fiscales progressent moins vite cette année que l'activité économique.

Concrétement, quand l'activité augmente de 1, le rendement en impôt est censé être de 1. Or, actuellement, il n'est que de 0,5. Et pour le député UMP Gilles Carrez, qui est aussi  président de la commission des Finances à l'Assemblée, cela veut dire que " trop d'impôt tue l'impôt ".
En clair, lorsque les prélèvements sont déjà elevés, toute nouvelle hausse conduit à une faible hausse des recettes, voire une baisse. Des arguments rejetés par Bercy, qui explique que les recettes fiscales fluctuent toujours en fonction de la situation économique.

Une femme à la tête de la  banque centrale américaine.

Janet Yellen, 67 ans, a été choisie pour succéder à Ben Bernanke, à la présidence de la FED. A partir de fin janvier, cet économiste talentueuse, épouse  d'un prix nobel d'économie, va orienter la politique monétaire des Etats Unis, et donc, l'économie mondiale.
Selon Christophe Destais, directeur adjoint du CEPII, centre de recherche en économie internationale, sa nomination ne va bouleverser la politique de la banque centrale américaine.  Larry Summers, qui était l'autre candidat à la présidence de la FED, qui avait les faveurs du président Obama mais qui a jeté l'éponge à la mi septembre.

La Chine devient le premier importateur de pétrole dans le monde... tout un symbole.

Depuis le mois dernier, la Chine est passée devant les Etats- Unis. Elle a importé 6,3 millions de barils par jour... C'est à dire 6 fois plus qu'en 2002. Ce qui montre à quel point sa dépendance énergétique ne cesse d'augmenter. Aux Etats Unis, en revanche,  la consommation a tendance à stagner.  Et la pays est moins dépendant avec le développement des pétroles non conventionnels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.