Le journal de l'éco, France info

La déclaration de politique générale du Premier ministre Manuel Valls

Abaisser véritablement le coût du travail pour une meilleure compétitivité des entreprises, c'est l'une des lignes directrice de la politique économique de Manuel Valls. Dès 2015, suppressions des cotisations patronales à l'Urssaf pour le Smic, abaissement des cotisations familiales pour 2016 pour les salaires jusqu'à trois fois et demi le Smic.Des mesures destinées à baisser de 30 milliards d'euros le coût du travail en 2016 conformément à l'engagement de François Hollande. Alors ses mesures vont-elles dans le bon sens ou s'agit-il de la poudre aux yeux. Quel coût ? Et qui paiera ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Le Fonds Monétaire International révise en légère baisse son estimation de la croissance dans les principaux pays.

*** Le FMI dirigé par Christine Lagarde est optimiste sur les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne. Le FMI* met en garde contre les risques de déflation en Europe et voit les grands pays émergents croître moins rapidement que prévu cette année.  

Le groupe SPIE bientôt introduit en Bourse ?

En tout cas, le chemin est tout tracé. SPIE , c'est une entreprise française, leader européen indépendant dans les domaines de l'énergie et des communications. Présent dans 31 pays avec un chiffre d'affaire de plus de 5 milliards d'euros. Malgré un contexte difficile en France, l'entreprise a conquis de nombreux marchés en Allemagne et en Europe du Nord.

**

Des panneaux solaires français vont bientôt fournir de l'électricité aux Israéliens
**

EDF Energie Nouvelle va inaugurer aujourd'hui 5 fermes solaires situées en plein désert du Néguev. C'est l'un des contrats les plus importants décroché par EDF dans l'Etat Hébreu qui s'est engagé à miser de plus en plus sur les énergies propres.

France : une forte baisse du déficit commercial en février.

Selon les Douanes, le déficit commercial de la France est passé de 5,6 milliards d'euros en janvier à 3,4 milliards d'euros en février. Explications : moins d'importations de produits énergétiques et d'automobiles et peu de baisse des exportations.

(©)