Le journal de l'éco, France info

La bataille navale est engagée sur le Transmanche, quatre semaines après la cessation d’activité de Seafrance

Un mois après la fin de Seafrance, trois compagnies sont sur les rangs pour reconquérir le trafic transmanche

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le tandem DFDS Louis-Dreyfus a
obtenu le feu vert officiel pour démarrer son activité à Calais. Mais de son
côté, la compagnie britannique P&O Ferries effectue les derniers essais de son tout nouveau
navire géant (son 7 ème bateau sur la ligne
Calais-Douvres) qui doit être lancé la semaine prochaine. Et parallèlement
Eurotunnel travaille toujours sur son propre projet avec les ex-Seafrance
engagés dans la Scop. Jacques Gounon, le Pdg d’Eurotunnel  vise trois bateaux et 500 ex-Seafrance. Pour
lui c'est une offre complémentaire de celle d'Eurotunnel.

 Un gros contrat pour Alstom associé
au Russe Rosatom

Leur co entreprise a remporté un
contrat de 875 millions d'euros pour fournir l'ilot conventionnel d'une
centrale nucléaire à Kaliningrad. Elle va fournir des turbines à vapeur, des
généraleurs et des condensateurs notamment. La majorité de ces équipements
seront construits en Russie mais une petite partie viendra de l'usine de
Belfort
qui sera aussi chargée de l'ingéniérie et de la gestion du projet.

 

 Un nouveau repreneur pour les
raffineries de Petroplus

Le fonds d'investissement Goldsmith
Group a annoncé aujourd'hui qu'il s'intéresse aux cinq raffineries de
Petroplus
, en France mais aussi en Grande-Bretagne en Allemagne en Suisse et en
Belgique. Il estime que cette activité est solide en dépit des difficultés
actuelles. L'autre repreneur, le groupe de Garry Klesh ne s'intéresse qu'aux
installations française britannique et allemande.

 

Garry Klesh candidat aussi à la
reprise d'une partie des activités d'Arkema

L'homme d'affaires est sur les rangs
pour reprendre les activités vinyliques du groupe chimique français. Une
candidature que refusent les syndicats de l'entreprise. Les syndicats dénoncent sa gestion à court terme. Selon eux,  il ne serait pas resté plus de cinq ans dans une entreprise et
l'accusent de vouloir seulement siphonner la trésorerie. Garry Klesh avait
ainsi repris les chaussures Myris en 1998, via un fonds des Bermudes,
entreprise qu'il a liquidée trois ans plus tard
avec 180 licenciements.

 

Bénéfice en petite hausse pour
Unilever le propriétaire de l'usine Fralib de Gemenos

Le géant anglo néerlandais de
l'alimentation et des cosmétiques a enregistré un bénéfice net de 4 milliards
250 millions d'euros
l'an dernier. Le chiffre d'affaires en hausse de 5 % frôle
les 46 milliards et demi d'euros. Le groupe, plus connu sous au moins trois de
ses marques les thés Lipton, les soupes Knorr et les déodorants Rexona, veut
toujours fermer son usine de Gemenos qu'il juge insuffisamment rentable. Mais
son premier plan a été retoqué par le tribunal. Il prévoyait notamment des
reclassements en Pologne pour les salariés. 

 

Pas de crise pour le luxe comme en témoignent les résultas
présentés ce soir par LVMH

 Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 19 % l'an
dernier et pour la première fois il dépasse les 20 milliards d'euros . Le
bénéfice net a lui progressé de 73 % à plus de 3 milliards d'euros .

Sur place pour France Info, Isabelle Chaillou

 

Un bilan contrasté pour les deux premières semaines de
soldes

 Selon l'Institut français de la Mode, le résultat est mitigé
et varie d'un circuit de distribution à l'autre. Les magasins populaires c'est
à dire principalement Monoprix signalent une hausse de leurs ventes de 10 à 15
% par rapport à l'an dernier. Les grands magasins, les hyper et supermarchés
mais aussi les chaines se contentent d'une progression de 5 % maximum. En
revanche, les magasins indépendants multimarques et les chaines spécialisées
ont vu leurs ventes au mieux stagner au pire baisser de 5 %. Les soldes d'hiver
se terminent le 14 février.

 Un nouveau centre Ikea à Caen

 Le groupe suédois a reçu le feu vert de la commission
départementale d'aménagement commercial. Il pourra ouvrir en 2014. Le futur
centre représente un investissement de 100 millions d'euros et créera 615
emplois directs et 65 emplois indirects
. Outre le magasin Ikea il comprendra
d'autres boutiques. Ikea table sur 7 millions de clients par an . Le groupe a
deux autres projets du même style à Bayonne et à Clermont Ferrand.

 

 

 

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)