Cet article date de plus de neuf ans.

L'immobilier parisien baisse, enfin!

écouter (5min)
Après 14 ans de hausse quasiment ininterrompue, les prix des logements anciens dans la capitale ont reculé l'an dernier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

-1% en moyenne selon l'indice des notaires de Paris. Mais dans
un contexte où l'offre en logement est insuffisante et où la demande reste soutenue, pas question de parler d'un
quelconque début d'éclatement de la bulle immobilière selon Frédéric Dumont, notaire à Montreuil, en banlieue
parisienne.

-1% en 2012, c'est
effectivement léger. Et comme il s'agit d'une moyenne, elle cache bien
évidemment des disparités entre les arrondissements parisiens souligne Frédéric
Dumont.

La bonne nouvelle, c'est que la baisse des prix dans
l'immobilier ancien devrait s'amplifier cette année à Paris. Selon les
indicateurs avancés de la Chambre des notaires d'Ile-de-France, les projections
à mai 2013 révèlent un recul du prix au mètre carré de l'ordre de 4,5%

Un poids lourd de
la métallurgie candidat à la présidence du Medef.

Frédéric Saint-Geours,
ancien dirigeant du groupe automobile PSA Peugeot Citroën, sera candidat d'après d'un cadre du Medef, cité par
l'agence Reuters. C'est le septième postulant déclaré. Il sera notamment opposé
à l'ancien lieutenant de Laurence Parisot, Patrick Bernasconi et au fondateur
de Virgin mobile, Geoffroy Roux de Bezieux.

2012 : mauvaise
année pour la caisse des dépôts et consignations.

L'institution
financière publique a basculé dans le rouge l'an dernier. C'est la deuxième
fois depuis le début de la crise financière. Ses comptes ont été plombés par
des dépréciations exceptionnelles sur France Télécom, la banque franco-belge
Dexia ou encore le groupe de transports publics Transdev.

La France emprunte à des taux historiquement bas.

Ce matin,
Paris  a emprunté 2 milliards d'euros sur
10 ans à un taux inférieur à 2%. Du jamais vu. Ca veut dire quoi? Et bien que
la dette française reste très attractive aux yeux des investisseurs.
D'autant plus après l'éclatement de la crise bancaire chypriote et de
l'incertitude politique en Italie.

**Le Japon veut en finir avec la
déflation.
**

Une baisse absolue du niveau général
des prix, ça s'appelle la déflation, et c'est ce que vit le Japon depuis près
de deux décennies, depuis l'éclatement d'une double bulle, boursière et
immobilière. Pour inverser la vapeur, la Banque du Japon vient de sortir
l'artillerie lourde. Afin d'atteindre une inflation de 2% d'ici deux ans, elle
va inonder le circuit financier de liquidités en rachetant des titres d'Etat et
des actifs détenus par des entreprises. Un pari audacieux car en cas d'échec,
cette politique pourrait avoir des effets désastreux estime Evelyne
Dourille-Feer, économiste spécialiste du Japon.

**Facebook dévoile un
smartphone sur mesure.
**

Le patron de
Facebook, Mark Zuckerberg prése,tait ce soir un smartphone conçu pour
accéder à son réseau social. Ce téléphone de
milieu de gamme, fabriqué par le taïwanais HTC, est doté d'un système d'exploitation Android. Pour Facebook, c'est un virage stratégique. La société
a beaucoup investit et elle ne doit pas se rater affirme Viginie Lazès,
directrice associée de la banque d'affaire Bryan Garnier.

**

**

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.