Cet article date de plus de neuf ans.

L'Etat vole au secours de la banque de PSA Peugeot Citroën

écouter (5min)
L'affaire a été tranchée en fin de matinée. Le gouvernement va apporter son soutien à la filiale bancaire du groupe automobile.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Concrètement,
l'Etat va garantir les emprunts réalisés par l'établissement à hauteur de 7
milliards d'euros. Cette aide vise à
apporter une bulle d'oxygène à PSA Finances, qui en raison des déboires de sa
maison mère, ne peut plus emprunter à des taux attractifs. Or sans sa banque,
le groupe automobile verrait sa situation empirer comme l'explique Jean Jacques
Chanaron, spécialiste du secteur automobile au CNRS.

Bien sûr, ce sera
du donnant-donnant. En contrepartie de son soutien, le gouvernement pourrait
demander à PSA Peugeot Citroën de faire évoluer sa gouvernance. Et de réduire
son plan social en en épargnant quelques centaines d'emplois sur les 8000
suppressions de postes annoncées en juillet. A noter que le constructeur
dévoilera demain son chiffre d'affaire du troisième trimestre ainsi que ses
projets avec le géant américain General Motors.

L'actualité
économique, c'est aussi le carton rouge adressé à la France en matière de lutte
contre la corruption sur les transactions à l'étranger.

Carton rouge adressé par l'Organisation
de coopération et de développement économiques. Huit ans après sa première mise
en garde, l'OCDE juge que la France est trop laxiste, elle ne fait pas ce qu'il
faut pour empêcher des entreprises de payer des pots de vins à des
fonctionnaires étrangers. Depuis 2000, le nombre de
condamnations est extrêmement faible et les sanctions sont peu dissuasives. Un
constat qui ne surprend pas Philippe Montigny, président de l'agence Ethic
intelligence qui certifie des dispositifs anti corruption pour les entreprises.

Dans son rapport, l'OCDE souligne "la faiblesse des
moyens affectés aux enquêtes" et invite la France à remédier à cette
situation".

Nouvelle étape dans
l'instauration de la taxe sur les transactions financières.

La commission européenne a donné son feu
vert à 11 pays, dont la
France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne pour instaurer l'équivalent de la
fameuse taxe Tobin. Il faut maintenant que les 27 donnent leur accord à la
majorité qualifiée, et que le Parlement approuve lui aussi. La Commission
espère obtenir ce double accord d'ici la fin de l'année.

Les ventes de marinières Armor Lux
dopées par le coup de pub d'Arnaud Montebourg pour le made in France.

Le fabricant breton Armor Lux ne
cache pas sa joie. Depuis que le ministre du Redressement productif a posé en
marinière vendredi dernier, les ventes du célèbre tee-shirt blanc à bande bleu
s'envolent. Elles ont progressé de 60% à 65% sur la seule journée de samedi. Un
joli coup de pouce estime le PDG d'Armor Lux Jean Guy Le Floch.

En revanche, la montre Michel Herbelin que portait aussi
Arnaud Montebourg pour défendre le made in France n'a pas rencontré le même
succès. Peut être à cause du prix des modèles. Entre 295 et 1000 euros selon le
Figaro.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.