Cet article date de plus de dix ans.

Arc International s'est redressé tant en France qu'à l'international

écouter
Après une année 2009 difficile, Arc International, le numéro un mondial des arts de la table affiche une deuxième année positive
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

On commence par les bons
résultats du groupe Arc International qui confirme sa place de numéro un
mondial des arts de la table

Tombé dans le rouge en
2009 à cause de la crise, le groupe affiche une deuxième année positive avec un
chiffre d'affaires qui dépasse le milliard d'euros en hausse de 2 et demi pour
cent et un bénéfice net de 18 millions et demi. Arc International qui a dû
réduire ses effectifs emploie 12 600 personnes, dont la moitié dans le Nord de
la France vend maintenant dans 160 pays sous ses différentes marques. Une
internationalisation qui porte aujourd'hui ses fruits

Guillaume de Fougières le président
du directoire

 

 

Autre groupe nordiste
Auchan qui affiche aussi des résultats en hausse

Le groupe de distribution
qui n'est  pas coté en Bourse affiche un
bénéfice net de 810 millions d'euros en hausse de presque 15 %. Mais il
s'explique par la plus value faite lors de la mise en bourse de sa co-entreprise
chinoise. C'est dans les pays émergents que le groupe a augmenté ses ventes
l'an dernier. Elles représentent aujourd'hui 55 % du total. Auchan a annoncé aujourd’hui
avoir pris 10 % dans un groupe de distribution tunisien qui contrôle 67
magasins dont 52 supermarchés.

 

Un centre de recherche en
liquidation judiciaire

Il s'agit de Forenap un
centre de recherche médicale basé à Rouffach en Alsace qui employait 120
spécialistes des neurosciences
. Les salariés dénoncent le gâchis qui va faire
perdre 400 études sur 150 molécules. Ils accusent l'actionnaire principal la
Fondation Transplantation qui avait refusé fin 2011 de réinjecter les 2,5 millions d'euros dont avait besoin l'entreprise.

 

Trois taux d'IS
différenciés selon la taille des entreprises

C'est ce que propose
François Hollande dans le cadre de la campagne. L'Impôt sur les sociétés sera
porté à 35 %  pour les plus grands
groupes, 30 % pour les entreprises moyennes et 15 % pour les petites
. Il veut
aussi mettre un terme aux dispositifs qui permettent à des grands groupes de se
rendre non imposable en France, par exemple en utilisant des niches fiscales ou
en transférant leurs bénéfices dans des filiales étrangères.

 

Une poussée d'inflation
en France en février

Les prix à la
consommation ont augmenté de 0,4 % le mois dernier, ce qui fait passer
l'inflation annuelle à 2,3 %. L'Insee explique que le froid a fait augmenter
les prix de l'énergie et des produits frais et que les services ont augmenté à
cause des vacances scolaires...

 

A l'OMC les dossiers se
suivent et ne se ressemblent pas
...

Après les aides aux
constructeurs aéronautiques c'est un dossier sur les terres rares que
l'organisation va devoir examiner. Les Etats-Unis, l'Union européenne et le
Japon ont porté plainte contre la Chine

A Genève pour France
Info, Laurent Mossu ...

 

 Un nouveau tour de vis annoncé en Grèce  

C'est ce que demande un nouveau rapport de la Commission
européenne à propos des finances publiques. Pour 2013 et 2014, le gouvernement
devra trouver des économies supplémentaires à hauteur de 5,5 % du pib . Au programme le remplacement
d'un fonctionnaire seulement sur cinq partant à la retraite, des réductions de
dépenses sur les médicaments et le coût des hopitaux, des économies sur les
prestations sociales, et les administrations centrale et locales. Athènes doit
afficher un excédent de presque 2 % de son budget primaire, c'est à dire hors dette,  l'an prochain et de
4,5 % en 2014.

 

 L'agence internationale de l'énergie atomique s'inquiète du
veillissement des centrales nucléaires
 

L'AIEA
constate qu’aujourd’hui huit réacteurs nucléaires sur dix dans le monde ont
plus de 20 ans et que de nombreux opérateurs ont annoncé qu'ils voulaient
rallonger la durée de vie de leurs centrales. Ce qui inquiète l'AIEA. Elle
doute que ces vieilles centrales puissent respecter les normes de sécurité et
mais aussi qu'elles puissent vraiment augmenter la production.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.