Le #info2230, France info

Municipales : quand les politiques dérapent sur les réseaux sociaux

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher, journaliste et consultant "nouveaux médias". A la Une ce lundi,  Municipales : quand les politiques dérapent sur les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

C'est devenu une tradition depuis la dernière présidentielle, en 2012. A chaque nouveau scrutin les réseaux sociaux jouent à radio Londres en laissant filtrer les résultats avant l'heure fatidique de 20 heures.

 Dimanche, une fois de plus les tendances des votes ont été révélées dès la fin de l'après-midi grâce au #, au mot clé sur Twitter, Radio Londres. Celui-ci a été utilisé plus de 7 000 fois dès 18h et ce dans plusieurs grandes villes : Radio Londres Paris, Radio Londres Montpellier, Radio Londres Toulouse...

Ce qui est nouveau, c'est que les internautes lambda n'ont pas été les seuls à jouer les indiscrets. Des personnalités politiques ont elle aussi bravé l'interdit.

C'est par exemple le cas d'Hervé Morin, qui a annoncé sa réélection dès 19h06 sur Twitter.

Dominique Bussereau, l'ancien secrétaire d'état aux Transports, a lui aussi tweeté dès 18h40

A 19h26, Nadine Morano annonçait quant à elle la victoire de Raphaël Arnould à Gondreville à ses 116.000 followers

Pourtant, pour les politiques comme pour les autres, c'est interdit ?

Le code électoral prévoit une amende de 3.750 euros pour celui qui diffuse un résultat avant 20 heures, et la loi sur les sondages punit de 75.000 euros d'amende leur publication avant l'heure autorisée. Mais ce texte date de 1977 et reste un peu flou. En 2011, une proposition de loi a été déposée pour essayer de clarifier tout ça à l'heure des réseaux sociaux, mais elle n'a pas été votée. Bref :

Toujours du côté des politiques, une élue FN a dérapé dimanche sur sa page Facebook...Elle s'appelle Lina Delnott, et elle a été élue sur la liste UMP de la Grande Motte dans l'Hérault. Le 14 mars, dernier elle a partagé sur sa page Facebook une photo de singe avec ces mots : " je suis ministre et suis une grosse menteuse...je suis, je suis...".Des mots et une image qui rappellent bien entendu le dérapage raciste d'une candidate FN comparant sur Facebook déjà la ministre de la Justice, Christine Taubira, à un singe. Depuis, le post Facebook a été supprimé de la page de l'élue UMP et le maire de la Grande-Motte, interrogé par le site*[ Le Lab](http://lelab.europe1.fr/Une-elue-UMP-partage-sur-Facebook-une-photo-de-singe-pour-critiquer-Christiane-Taubira-13591)* , a promis de tancer sa colistière, tout en s'étonnant que cela ne soit révélé qu'au moment de la municipales. Conclusion du maire : *" les réseaux sociaux ont pourri la campagne." *Une leçon de choses qui tourne mal sur Facebook -----------------------------------------------Une mère a voulu expliquer à sa fille de 12 ans qu'il ne faut pas poster n'importe quoi sur son profil Facebook ou son compte instagram. Elle l'a donc prise en photo tenant une feuille où il était écrit : [Maman veut me montrer combien de personnes peuvent voir cette photo une fois qu'elle est sur Internet."](http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/23/mere-facebook-lecon-kari-hudson-experience_n_5017456.html?utm_hp_ref=tw) Et la leçon a été efficace, trop même ! En quelques jours la photo a été liké 1 million de fois et a circulé sur bien des réseaux et sa fille a été l'objet de très nombreux canulars plus ou moins douteux.
(©)