Cet article date de plus de huit ans.

Des lapins pas si crétins

écouter
Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher, journaliste et consultant "nouveaux médias". A la Une ce soir, des lapins pas si crétins.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (©)

Ca a commencé comme une blague sur Facebook, mais cela prend de l'ampleur

Lancée comme parodie de la mobilisation en faveur du bijoutier niçois sur le réseau social, la page de "soutien au lapin qui a tué un chasseur " en est déjà à plus de 232.000 likes. Et on finit par se demander si la blague potache n'est pas en train de se transformer en véritable mobilisation.

L'immense succès de la page Facebook en faveur du bijoutier a surpris tout le monde ces derniers jours. Ou plutôt, comme l'expliquait Vincent Glad aujourd'hui sur Slate.fr, elle a mis au jour, je cite un "Internet qu'on n'a pas vu venir et qu'on ne veut pas voir " De quoi piquer au vif un certain nombre d'internautes.

Du coup, la page des lapins pas si crétins, pourrait devenir une façon de montrer que sur Facebook, la mobilisation ne se fait pas qu'en faveur de la légitime défense.

A tel point qu'une figure de Twitter a décidé de mettre les points sur les i. Dans un billet de blog, Maître Eolas, avocat aussi célèbre qu'anonyme, a tenu a réexpliquer ce que veut vraiment dire la légitime défense dans le code pénal français, et ce que cela implique.

Une petite leçon de droit ouverte à tous, qui a déjà été lue plus de 120.000 fois, ce qui ne peut jamais faire de mal dans un débat qui continue d'enflammer les réseaux sociaux.

Une surprise de courte durée

Les Iraniens ont en effet pu avoir librement accès à Twitter et Facebook. C'est Thomas Edbrink, journaliste du New York Times à Téhéran qui a mis au jour la faille : "Bonjour tout le monde, nous pouvons poster sans censure des messages sur Twitter depuis l'Iran "

De quoi en étonner plus d'un, puisque depuis 2009 et la révolution verte qui avait ébranlé le pouvoir d'Ahmadinejad, les grands réseaux sociaux sont filtrés en Iran. Ceux qui veulent y accéder doivent techniquement contourner la censure officielle à leurs risques et périls. Sauf hier.
Et la confusion a été d'autant plus importante que le nouveau président élu le 4 août dernier, a tweeté depuis son compte anglais " L'époque où un mur pouvait être construit autour du pays est terminé. Aujourd'hui, il n'y a plus de mur". De quoi laisser place à pas mal d'interprétation.

Oui, car cet accès n'était qu'une erreur technique sans doute du à la mise à jour du logiciel utilisé pour filtrer Twitter et Facebook. Le petit vent de liberté numérique n'aura soufflé qu'une demi-journée sur l'Iran qui semble au contraire sur le point de surveiller encore plus étroitement le web.

On dit souvent que l'équipe de France de football compte 65 millions de sélectionneurs

Le PSG qui a gagné ce mardi contre l'Olympiakos pourrait bien avoir quatre millions d'entraîneurs.
Le club a en effet interrogé ses fans Facebook cet après-midi sur le système de jeu à choisir, un 4-3-3 ou un 4-4-2.
Résultat, plus de 528 avis. Mais pour le moment, c'est toujours Laurent Blanc qui a le dernier mot.

Cette semaine, il n'y a pas qu'à droite qu'on se lance des amabilités sur les réseaux

C'est celui de Xavier Cantat, le compagnon de Cécile Duflot, qui a décidé de se payer Manuel Valls. Il avait déjà plongé la ministre du logement dans l'embarras l'été dernier avec un tweet dans lequel il se félicitait de boycotter le défilé du 14 Juillet.
Rebelote aujourd'hui. Xavier Cantat a cité le ministre de l'Intérieur en y ajoutant un avis très clair : " Phrase qui n'a aucun sens: "Nous pensons qu'être Français c'est une fierté, une chance pour la République, une chance pour la France".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.