Le grand témoin, France info

Glenn Greenwald : "Edward Snowden voulait que l’on sache que c’était lui"

Glenn Greenwald a révélé les écoutes massives de la N.S.A, pour surveiller les sphères publiques et privées du monde entier et de la France en particulier, grâce aux documents sortis par Edward Snowden. Il a lancé le débat sur la protection de la vie privée. Il raconte tout cela dans "Nulle part où se cacher", aux Editions JC Lattès.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

A l’époque, Edward Snowden envoie un mail à Glenn Greenwald où il lui dit qu’il doit crypter sa messagerie, mais lui ne sait pas le faire.

"A l’époque pour des raisons très valables, il avait peur de dire quoi que ce soit sur qui il était, ce qu’il avait en main, parce qu’il savait qu’il y avait un risque que le gouvernement découvre ce qu’il allait dire. C’était très difficile pour moi de le mettre en haut de mes priorités, mais cela souligne bien que la surveillance menace la vie privée, mais aussi le journalisme. Comment peut-on faire du journalisme dans un monde où les sources ont peur de parler car le gouvernement pourrait tout savoir ? ", explique Glenn Greenwald.

Edward Snowden n’est pas un geek, ni renfermé dans sa bulle, contrairement à ce que beaucoup ont pensé avant de le voir, ou de le rencontrer. C’est quelqu’un qui a voulu s’engager au moment de la guerre en Irak. "Il avait 29 ans, mais avoir l’air beaucoup plus âgé que cela. J’ai passé des semaines à lui parler auparavant et je pensais qu’il était plus âgé que cela. Il avait toute sa vie devant lui et était prête à la détruire pour faire ces révélations. J’ai mis beaucoup de temps à comprendre pourquoi il était prêt à le faire. "

Glenn Greenwald est le seul, avec Edward Snowden, à disposer de la totalité des documents de l’affaire dont une faible partie a déjà été publiée.

Nulle part où se cacher , de Glenn Greenwald, aux Editions JC Lattès.

(© Maxppp)