Cet article date de plus de huit ans.

Le Geek de A à Zeid : Fab Lab

Tout l'été avec Jean Zeid, France Info décrypte les expressions issues des nouvelles technologies et qui se sont peu à peu imposées, parfois jusque dans les pages des bons vieux dictionnaires. Le mot du jour : Fab Lab.
Article rédigé par Jean Zeid
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
  (©)

Fab Lab, contraction des termes anglais  FABrication et LABoratory peut se traduire simplement par "laboratoire de fabrication".

Le terme est apparu dans les milieux universitaires américains au même moment que l’avènement de la culture numérique, une culture du partage qui s’est rapidement exporté en France.

Un Fab Lab est donc un lieu ouvert au public où est mis à sa disposition toutes sortes d'outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, imprimantes 3D notamment, tout cela pour concevoir et réaliser des objets, des biens de nature variée, des vêtements, des livres, de la déco, et cela inclut évidemment des produits ne pouvant être fabriqués à grande échelle.

La Fab Lab forme donc une sorte de coopérative du futur regroupant des informaticiens, designers, artistes, bricoleur, curieux, hackers qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept au prototypage ou à la mise au point.

Do it yourself

Pour être labellisé Fab Lab, cet atelier numérique doit tout de même respecter la charte des Fab Lab, mise en place par le MIT. Au fil des années, les Fab Lab ont formé un redoutable réseau mondial de laboratoires locaux avec un objectif : doper l’inventivité. Il y en aurait 50 en France. Et si beaucoup de Fab Lab ont pu être crée ces dernières années, c’est notamment dû à l’arrivée d’imprimantes 3D rendu accessibles au grand public et la montée d’un phénomène, là aussi venu des États-Unis, celui du "Do it Yourself".

Parallèlement aux Fab Lab, on trouve également des Living Lab, un lieu d’échanges, souvent financés par des entreprises ou des institutions afin de promouvoir des projets expérimentaux toujours basés sur la philosophie du partage des savoirs et des données. Difficile d’en connaître la portée économique mais les géants du web et de l‘informatique n’hésitent plus à intégrer dans leur propres enceintes de tels laboratoires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.