Le droit d'Info, France info

Colocataires, tous solidaires?

Un Français sur six aurait déjà vécu en colocation. Une pratique qui, face à la crise du logement, s’intensifie et n’est plus réservée qu’aux étudiants. Ils seraient de plus en plus d’actifs à signer un bail en commun, mais à quoi vous engage-t-il précisément?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Colocataires, tous solidaires? © Maxppp)

C'est un peu comme si vous êtiez tous dans le même bateau. Selon la loi, en signant un seul bail à plusieurs, vous êtes tenu de “payer le montant du loyer global, même en cas de défaillance de l’un des colocataires.” 

Si votre coloc' ne paye pas, c'est vous qui devez le faire à sa place

En clair, si l’un des colocs ne paye pas, c’est vous qui devez le faire à sa place! Le montant varie en fonction de si vous êtes liés de manière: “conjointe” ou “solidaire”. Si vous êtes tenu de payer “conjointement”: en cas d’impayé, vous devez uniquement régler votre part du loyer. Un tiers par exemple, si vous vivez à trois.

En revanche, si vous êtes liés “solidairement”, ce qui est le cas le plus souvent, là, selon la loi vous ne faites qu’un. Si vos colocs, ne payent pas, c’est vous qui devez verser le loyer dans son intégralité, à votre propriétaire.

Attention à la caution solidaire

Un bailleur qui peut en prime exiger le versement d’une caution solidaire. Là aussi, la clause de solidarité s’applique. Chacun est responsable du paiement intégral du loyer charge comprise.

Si ce n’est pas le cas, le propriétaire peut alors se retourner contre n’importe quel débiteur, vous par exemple, pour exiger d’être entièrement indemnisé. Et ce jusqu’à la fin de la durée de votre caution.

Une fois l'impayé remboursé, vous pouvez vous aussi vous retourner contre le ou les mauvais payeurs, en entamant une action en justice, pour réclamer votre dû.

Une solidarité qui a ses limites 

Face à la hause de ces litiges, depuis le 24 mars dernier, la loi Alur, limite ce principe de solidarité.

Désormais, dès qu’un colocataire quitte les lieux et qu’il est remplacé par un autre sur le bail, il ne peut plus être solidaire et donc solvable. Par contre s’il n’a pas trouvé de successeurs, sa solidarité ne prend fin qu’au bout de six mois. D’où l’importance, avant de signer, de bien choisir ses colocs!

(Colocataires, tous solidaires? © Maxppp)