Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Renault met le turbo sur l'électrique

Renault crée un grand complexe industriel pour produire des véhicules électriques et réduire les coûts.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une ligne de production de l\'usine Renault à Maubeuge. 
Une ligne de production de l'usine Renault à Maubeuge.  (ETIENNE LAURENT / EPA)

Dans les Hauts-de-France, la marque va lancer "Renault Electricity" qui, comme son nom l’indique, sera une grande usine de voitures électriques. "La plus importante et compétitive d’Europe", selon le constructeur.

Dès janvier Renault va regrouper ses trois usines de la région : Douai, qui produit les modèles Espace, Scénic et Talisman ; Maubeuge, dédiée à l’assemblage des Kangoo, et qui produit déjà des modèles électriques et enfin l'usine de Ruitz, spécialisée dans les boites de vitesses. Avec la création de ce grand pôle, Renault a pour ambition de produire 100 000 véhicules dès l’an prochain pour monter rapidement en puissance et atteindre 500 000 voitures par an, à horizon 2025. 

Des créations d'emplois à la clef

Au total, 700 cdi devrait être créés entre l’an prochain et 2024. Ce complexe industriel va aussi permettre de sauvegarder les 5 000 postes existants sur ces sites. Une bonne nouvelle pour les salariés parce que l’avenir du complexe industriel nordiste n’était pas garanti. A Douai, par exemple, le site tourne au ralenti : à peine 10% de ses capacités. La fabrication de la future Mégane à batteries mais aussi de la R5 devrait permettre de lui redonner un avenir.

Les syndicats sont d’ailleurs rassurés et enthousiastes : pour créer son nouveau pôle, Renault a obtenu l’accord de toutes les organisations, y compris la CGT et Sud.

La situation de Renault reste fragile

Le groupe a affiché huit milliards d’euros de perte nette en 2020. Il a bénéficié des aides de l’Etat. Mais en créant cette entité unique, Renault veut justement réduire les coûts. Ce pôle rentre dans le plan stratégique d’économies que le constructeur a présenté il y a quelques semaines et Renault a de grandes ambitions. Le groupe souhaite d’ici dix ans réaliser neuf ventes sur dix en véhicules électriques. 

Une ligne de production de l\'usine Renault à Maubeuge. 
Une ligne de production de l'usine Renault à Maubeuge.  (ETIENNE LAURENT / EPA)