Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Facebook enregistre une croissance record

Le réseau social a présenté mercredi ses résultats : un bénéfice net de 4 milliards d'euros, c'est du jamais vu depuis sa création en 2004.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un signe \"pouce levé\" devant le siège de Facebook, à Menlo Park, en Californie, le 1er novembre 2017.
Un signe "pouce levé" devant le siège de Facebook, à Menlo Park, en Californie, le 1er novembre 2017. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les chiffres présentés par le réseau social Facebook, mercredi 1er novembre, sont impressionnants : rien qu'au troisième trimestre, le groupe a dépassé les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et enregistre un bénéfice net de 4 milliards d'euros. C'est un record depuis sa création en 2004 par Mark Zuckerberg, le petit génie du web.

Aujourd’hui, Facebook compte 2 milliards d’utilisateurs actifs, dont 1,5 milliard qui se connectent tous les jours. Par conséquent, la publicité afflue : elle représente 88 % des revenus du réseau social. Il y aurait 6 millions d’annonceurs qui viennent vanter leurs produits et leurs services sur le réseau. C’est surtout les publicités vidéo et sur mobile qui explosent.

Trop de pub tue la pub

Mais c'est aussi l'une des limites de Facebook : l'afflux de publicités risque d'encombrer les murs des utilisateurs. Ils risquent alors de se détourner du réseau social. Facebook prévoit donc de restreindre le nombre d’annonceurs publicitaires, et de faire payer ses publicités plus chères. Ces derniers mois, le prix moyen d'une publicité sur le réseau social a déjà augmenté de 35 % ! Être sur Facebook se méritera, c'est en substance ce qu'a dit Mark Zuckerberg lors de la conférence.

Par ces mots, il fait en fait surtout allusion au problème des fake news, et de l'ingérence de la Russie. La réputation de Facebook a pris un coup depuis que le réseau social est accusé d'avoir servi les intérêts de Moscou. Cela tourne au scandale d'Etat : 126 millions d’Américains auraient vu, via Facebook, des messages politiques liés à la Russie pendant la campagne américaine de 2016.

La chasse aux fake news

Le réseau social s’est transformé en une vraie plateforme de désinformation et de manipulation. Aujourd’hui, Mark Zuckerberg explique qu’il "veut protéger la communauté" Facebook, ou en tout cas, que c’est plus important que "de maximiser ses profits".

Pour cela, il s’apprête à investir massivement dans la sécurité pour faire la chasse aux fake news, ces informations fausses, mais aussi aux contenus douteux. Il veut aussi redresser la réputation de son entreprise auprès des membres du Congrès américain. Les élus planchent sur plusieurs projets de loi pour réguler les réseaux. 
Par conséquent, de l’aveu même du PDG, la rentabilité de Facebook pourrait bien se tasser dans les mois à venir.

Le chiffre du jour

Quand on est indépendant, mieux vaut vivre au nord qu’au sud de la France.
Selon l’Insee, un travailleur indépendant gagne en moyenne 2 800 euros dans le Pas-de-Calais, contre 3 700 à Paris, mais moins de 2 000 euros dans plusieurs départements du sud. Cela s'explique par le fait que certains métiers tirent les revenus vers le haut. Les professions libérales (professionnels de santé, conseil aux entreprises, etc...) sont sur-représentées dans le Nord et à Paris.

Un signe \"pouce levé\" devant le siège de Facebook, à Menlo Park, en Californie, le 1er novembre 2017.
Un signe "pouce levé" devant le siège de Facebook, à Menlo Park, en Californie, le 1er novembre 2017. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)