Le décryptage éco , France info

Le business du père Noël

Noël, fête de famille, mais aussi fête de la consommation. Le père Noël n’est pas seulement le préféré des enfants, il est aussi le chouchou de l’économie, et est à la tête d’un véritable business.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Illustration prétexte © Fotolia)

Pendant le mois de décembre, les français dépensent environ 20 à 30 % de plus que pendant tout le reste de l’année. Pour ce Noël, ils devraient avoir dépensé une moyenne de 577€, c’est 11 % de plus que l’an dernier. Le Père Noël dans son village lapon, est très occupé. Et pas seulement par la distribution de cadeaux. Il fait aussi des affaires. Car on lui rend visite, tout là-haut, au père Noël et ces touristes venus du monde entier lui rapportent quelques 70 millions de dollars. De quoi s’approvisionner en cadeaux et donner à manger aux rennes toute l’année.

Le sapin, une tradition respectée

Six millions et demi de sapins vendus en France, un foyer sur cinq en achète un pour en moyenne 25 €. Et je ne vous parle pas des boules et des guirlandes. Il y a aussi les marchés de Noël, 2 300 en Allemagne, c’est le pays champion du monde devant la France avec  273 et la Suisse, seulement 56. Ces marchés de Noël ont représenté l’an dernier quelques 5 milliards d’euros. Le e-commerce va très bien aussi . l’an dernier huit personnes sur dix ont commandé leur cadeau sur internet, pour un chiffre d’affaire de onze milliards d’euros.

Les jouets, évidemment les jouets

Soixante et un millions de jouets sont distribués chaque année, pour Noël avec 8,4 jouets par enfant. Si vous êtes sous le sapin, c’est le moment de vérifier si vous êtes dans la moyenne. Et les plus grands reçoivent environ neuf millions et demi d’objets High Ttech dont un quart sont des smartphones. Des chiffres qui n’ont rien d’étonnant car les trois quarts d’entre nous font des listes au père Noël et comme on le sait, s’il est vieux, il sait très bien les lire.

Le repas, un moment clef

Le saumon dans votre assiette ce midi représentera une infime partie des deux millions 600 mille tonnes consommées chaque année,  trois kilos et demi chaque seconde.  On mange aussi 27.000 tonnes de foie gras dans le monde dont les trois quarts en France. Le chiffre d’affaire des huitres avoisine lui celui du demi-milliard. Je ne vous parle ni du champagne, ni du chocolat pour ne pas vous inciter à abuser.

Le business d’après Noël

Après Noël, c’est le moment de la revente sur Le bon coin, e-bay ou Paru-vendu. Un français sur 5 revend ses cadeaux après Noël, ceux qui ne plaisent pas, ceux qui sont en double, pour un chiffre d’affaire d’environ 100 millions d’euros. La fête de la Nativité, c’est une fête de famille mais c’est aussi tous ces chiffres vont l’ont dit, Noël pour l'économie.

(Illustration prétexte © Fotolia)