La livraison de courses à domicile en moins de 15 minutes en plein essor

écouter (2min)

La livraison à domicile est un marché en pleine expansion, mais désormais, il y a la livraison express, chez vous, en moins d’un quart d’heure ! Plusieurs jeunes entreprises investissent ce créneau. Le décryptage de Fanny Guinochet

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un livreur Cajoo à vélo à Lyon (Rhone). (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

En France, le leader de la livraison à domicile s'appelle Cajoo. Il livre des produits almentaires mais pas seulement. Créée il y a à peine cinq mois, cette start-up a déjà 100 000 utilisateurs, est déjà présente à Paris, mais aussi dans une dizaine de villes : Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse. Ses concurrents sont Getir, entreprise turque installée depuis juin en France, ou encore Gorilla, société allemande. Au total, dans l’hexagone, une dizaine de sociétés se disputent, ce marché de la livraison express, en moins de 15 minutes. Un service né avec les confinements et les couvre-feux

Pour tenir leur promesse de rapidité, ces entreprises ont des entrepôts proches des secteurs qu’elles livrent. Elles ont donc créé des entrepôts en sous-sol, – dans des caves, des parkings – au cœur des villes qu’on appelle des "dark-stores". Elles y stockent les produits, et préparent les livraisons. Enfin les livreurs sont majoritairement cyclistes, pour ne pas perdre de temps et être pris dans les embouteillages.

Un panier d'environ 25 euros

On imagine que les produits vendus sont plus chers. Cajoo promet que non, et jure que les 2 000 produits qu’elle propose sont au prix du marché. Selon elle, le panier moyen commandé tourne autour de 25 euros. Sa clientèle cible est le jeune actif qui rentre tard le soir, la personne âgée qui a des problèmes de mobilité. Prendre des parts de marchés aux magasins de proximité, et aux superettes ouvertes tard le soir : c’est l’objectif de toutes ces entreprises de livraisons express.

Les enseignes traditionnelles, comme Franprix, Monoprix, Carrefour, ont de quoi s’inquiéter. C’est comme pour les VTC, les Uber. Ce modèle promet de se développer rapidement à travers la France, Cajoo ne s'en cache pas, elle espère vite s’étendre à d’autres villes françaises. Tout comme, elle veut aussi étoffer son offre : 2 000 produits, ça reste peu par rapport à un supermarché traditionnel.

Les marques traditionnelles cherchent la parade. Plutôt que de se faire concurrencer directement par la start-up, Carrefour, a par exemple choisit de s’allier à Cajoo : l’enseigne vient d’entrer dans son capital. Avec ce partenariat, Carrefour espère être encore plus présente qu'aujourd'hui sur ce créneau porteur de la livraison à domicile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le décryptage éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.