Le décryptage éco , France info

INFO FRANCEINFO/L'OPINION. Un rapport d'experts remis au gouvernement préconise le gel du smic

Les recommandations d'un groupe d'experts sur le salaire minimum de croissance remettent en question le principe de la revalorisation annuelle du smic. L'Opinion et franceinfo révèlent mardi le contenu de ce rapport explosif. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Fanny Guinochet (L'Opinion)franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une revendication pour l\'augmentation du smic de 400 euros (illustration).
Une revendication pour l'augmentation du smic de 400 euros (illustration). (MAXPPP)

Le rapport que L’Opinion et franceinfo se sont procuré devrait faire l’effet d’une bombe : le smic ne serait plus augmenté chaque année. Cette proposition iconoclaste est défendue par le groupe d'experts sur le salaire minimum de croissance qui a remis dans la nuit de lundi 4 décembre un rapport au gouvernement et aux partenaires sociaux.

Ces économistes s’attaquent au smic, un pilier de notre modèle social français, créé en 1969, juste après Mai 68. Depuis 50 ans, le smic augmente chaque année, il est indexé sur la hausse du coût de la vie, sur les prix. Il atteint aujourd'hui 1 153 euros nets au 1er janvier 2017. Ces experts préconisent de le geler.

Le smic, frein à l'embauche

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’est pas efficace sur l’emploi. Ces experts ne disent pas qu’il faut supprimer le salaire minimum, mais ils disent qu’il faut absolument en revoir les modalités. Pour eux, la façon dont le smic est calculé aujourd’hui freine certaines embauches.

Le salaire minimum en France est élevé par rapport aux autres pays. Et souvent, les salariés au smic, dont le nombre est estimé à 2,5 millions, ont du mal à s’en extraire. Résultat : cette protection se retourne aujourd’hui contre ses bénéficiaires. Elle les empêche de trouver un job ou elle freine leurs évolutions de carrière. Sans compter que ce n’est pas un bon outil de lutte contre pauvreté.

L'Elysée à l'écoute

Le gouvernement n’est pas obligé de suivre ces recommandations, mais le président de la République pourrait être tenté. Déjà, parce que ce rapport est porté par Gilbert Cette, un économiste spécialiste de l’emploi qui fait partie de ceux qui ont planché sur le programme d'Emmanuel Macron. Nommé président du groupe d'experts sur le salaire minimum de croissance par décret, en août 2017, il a l’oreille du président.

Ensuite, parce que le président de la République a promis dans sa campagne électorale de ramener le chômage à 7% et de lutter contre la pauvreté – il a annoncé un plan en octobre. Et une importante partie du rapport montre que revaloriser, le smic revient à donner un peu de pouvoir d’achat de façon éparpillée, alors qu’il serait plus efficace de mettre cet argent sur la prime d’activité, par exemple, qui touche des salariés modestes travaillant souvent à plein temps. Ce qui serait plus ciblé vers ceux qui en ont le plus besoin, comme les familles monoparentales avec enfants. Et aujourd’hui, il y a trois millions d’enfants pauvres.

Un chiffon rouge pour les syndicats

Ce rapport a de fortes chances de faire hurler les syndicats car le smic est sacré en France. Mais Emmanuel Macron estime que les syndicats sont à terre : les manifestations contre les ordonnances ont fait un flop. Dans son entourage, certains le mettent en garde. Réformer le smic n’était pas dans le programme. Ce rapport aura probablement valeur de ballon d’essai. Mais, preuve que l’idée fait son chemin, si changement à venir il y a, il s'inscrirait dans la loi sur les entreprises que le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, portera au printemps prochain.

Une revendication pour l\'augmentation du smic de 400 euros (illustration).
Une revendication pour l'augmentation du smic de 400 euros (illustration). (MAXPPP)