Le grand débrief politique, France info

Le débrief politique. Jean-Frédéric Poisson au cœur d'une polémique sur des propos tenus dans le journal Nice-Matin

Le Crif a demandé ce jeudi 20 octobre dans un communiqué à la Haute autorité des primaires de la droite et du centre "une condamnation ferme" des "propos abjects" de Jean-Frédéric Poisson tenus dans Nice-Matin et demande "une sanction exemplaire" contre lui. 

Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) et candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, ci-contre au salon \"Planète PME\" le 17 octobre 2016.
Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) et candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, ci-contre au salon "Planète PME" le 17 octobre 2016. (ALAIN JOCARD / AFP)

Tout ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actu politique du jeudi 20 octobre.

Jean-Frédéric Poisson, côté pile mais aussi côté face...

C'était la révélation du premier débat de la primaire de la droite et du centre. Cinq millions de Français ont découvert qui était ce député, président du Parti chrétien démocrate. Catholique social, mais capable de faire le grand écart, on l'a oublié un peu vite. Anti-libéral sur l'économie, carrément conservateur sur les valeurs. Il est pro-Trump, anti-mariage pour tous, anti-avortement. Et sa dernière interview, dans Nice-Matin, a de quoi embarrasser ses concurrents à la primaire. Je le cite : "La proximité de Mme Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l'Europe et la France."  Plus qu'un dérapage, c'est pour le CRIF un propos "insidieusement antisémite". Le CRIF qui réclame une "sanction exemplaire". 

"Je ressens ça comme une injure", a réagi ce jeudi soir sur franceinfo Jean-Frédéric Poisson. "Je suis désolé de devoir me justifier de ne pas être antisémite ni conspirationniste, tout cela est parfaitement étranger à ma manière de voir le monde et les hommes", a-t-il expliqué. "J'ai été sollicité par Nice-Matin sur la vie politique américaine. J'ai indiqué qu'il existe des groupes de pression de toute nature, pro-palestiniens, pro-tabac, anti-tabac… Il y a aussi des groupes de pression sionistes et ils sont extrêmement puissants. Le fait de les mentionner n'est de ma part qu'un commentaire sur le contenu de la vie politique américaine", s'est justifié Jean-Frédéric Poisson.

On apprend que le comité d’organisation des primaires se réunira mercredi autour de Thierry Solère, président de la Commission nationale d’organisation de la primaire, pour évoquer ce dérapage.

Nos très chers émirs, relations présumées ambiguës avec le Qatar 

Dans l'actu également, ce livre qui lève le voile sur les liaisons dangereuses entre les monarchies du Golfe et une partie de la classe politique : Nos très chers émirs, de Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Le Qatar, ses cadeaux, ses montres, ses vols en 1ère classe… objet, selon cette enquête, de toutes les convoitises et de tous les chantages chez certains élus, de gauche, de droite et du FN. Parmi les politiques visés, Jean-Marie Le Guen, ministre des Relations avec le Parlement, proche de Manuel Valls, lequel se défend : il va porter plainte en diffamation ! "C'est du délire, nous a-t-il dit, je n'ai jamais eu le pouvoir de bloquer, à l'Assemblée, les questions qui auraient pu nuire à l'image du Qatar."

Emmanuel Macron peut être candidat à tout moment

C'est l'info du debrief. On avait compris "décembre ou janvier", c'est ce qu'il avait dit à la chaîne Bloomberg. En fait, toutes les options sont possibles !  Ça pourrait démarrer beaucoup plus tôt, surtout si François Hollande renonce. Le "diagnostic" est passé, en novembre c'est la "transformation" avec 10 à 12 grands projets. Novembre ce sera aussi le déménagement. La tour Montparnasse c'est bientôt fini, il va falloir trouver plus grand, passer de 300 à 1000 mètres carrés. En attendant, l'organigramme de campagnes se précise. Emmanuel Macron doit le dévoiler la semaine prochaine. 

Marine Le Pen, elle, vient de lancer son 12ème collectif. On a eu la santé des animaux, on a eu les profs, la famille, les usagers de la santé, et maintenant, cap sur les seniors !  Les + de 65 ans, vivier électoral majeur pour 2017.

Les écolos en veulent beaucoup à François Hollande

Aucune nouvelle de Cécile Duflot depuis sa défaite, injoignable, ses proches nous disent qu'elle prend "quelques jours pour réfléchir". Et pas de consignes de vote pour la finale entre Yannick Jadot et Michèle Rivasi. Les écolos qui en veulent beaucoup à François Hollande. Et là, on parle des écolos légitimistes, entrés au gouvernement, ceux qui ont claqué la porte d'Europe Ecologie-Les Verts. Il n'y a pas que les magistrats et les footballeurs qui sont fâchés avec le président "bavard". Barbara Pompili aussi, secrétaire d'Etat à la biodiversité. Elle n'a pas du tout aimé les confidences hollandaises sur les écolos "cyniques et emmerdeurs"... "Je n'en peux plus de ces petites phrases, ce n'est pas comme ça qu'on avance", explique Pompili à ses proches. François Hollande a de la chance, pour une fois on ne lui demande pas d'excuses.

Barbara Pompili qui sera samedi matin aux côtés de François Rugy, député du parti écologiste, pour le lancement de sa campagne. Puisqu'il est candidat à la primaire du PS et de ses alliés. Vous suivez un écolo dissident, candidat dans l'autre primaire, pas celle de Duflot et de Jadot ? Accrochez-vous, il faut suivre.

 La note du débrief

C’est un 14 sur 20 pour Solférino. Le site des primaires citoyennes est enfin en ligne ! Le mode d'emploi pour les nuls... qui peut voter, où, comment ? Ça sera les 22 et 29 janvier. Alors pourquoi 14 sur 20 ? Parce qu’il manque des infos. Quand vous cliquez sur "les candidats", vous ne trouvez rien. Et pour cause, ils ont jusqu'au 15 décembre pour récolter les parrainages. Verra-t-on ou pas la photo de François Hollande ? C'est LA question à 1.000 euros, voire plus.

Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) et candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, ci-contre au salon \"Planète PME\" le 17 octobre 2016.
Le président du Parti Chrétien-démocrate (PCD) et candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, ci-contre au salon "Planète PME" le 17 octobre 2016. (ALAIN JOCARD / AFP)