Sites de partage de comptes ou de co-abonnements : quelles solutions après le changement des règles de Netflix ?

Depuis un mois, vous ne pouvez plus partager votre compte Netflix avec votre meilleur ami, ou votre tante. En tout cas, s'ils ne vivent pas chez vous. Mais grâce aux sites de partages de comptes, il y a peut-être une solution.
Article rédigé par Victor Matet - Benjamin Fontaine
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Depuis que Netflix a serré la vis sur le partage de sa plateforne, les règles ont changé pour les utilisateurs. Quels genres de comptes partager ? (Illlustration) (ARMAN ZHENIKEYEV / CORBIS RF STILLS / GETTY IMAGES)

Désormais, si vous souhaitez regarder Netflix, il vous faut payer un supplément de 6 euros sur votre abonnement. 5.99 euros pour être précis. Une solution existe, celle des sites de partages de comptes. Mais valent-ils encore le coup ? Hervé Cabibbo, rédacteur en chef adjoint au magazine 60 Millions de consommateurs et Fabrice Brochain ont mené l'enquête.

franceinfo : De quoi parle-t-on quand on parle de site de partages de comptes ou de co-abonnements et quels sont les plus populaires ?

Hervé Cabibbo : On peut faire une analogie avec le principe du covoiturage où le conducteur partage le coût d’un voyage avec ses passagers. Ici, on parle de services accessibles par abonnement, dont les coûts sont divisés entre les personnes qui en bénéficient. Au-delà du cercle des proches. On partage ses abonnements avec des inconnus. Nous en avons repéré quatre pour notre article : Diivii, Sharesub, Sharit et Spliiit. 

Et on peut partager quels genres de comptes ? Quels genres de services sur ces plateformes ?

Des services de streaming audio comme Spotify, Deezer, Apple Music. Des services de jeux vidéo comme Nintendo Switch Online ou Play Station Plus, les abonnements Premium de cybercommerçants comme Amazon Prime ou Cdiscount à volonté, mais aussi des logiciels, des titres de presse ou encore du stockage sur cloud. Mais le marché du partage d’abonnements est surtout concentré sur les services de vidéo à la demande, tels Disney+, Apple TV+, OCS, Molotov ou encore Canal+. 

Et donc ça marche aussi avec Netflix, ce qui peut être intéressant maintenant que la plateforme a changé ses règles ? 

Avec Netflix, plateforme la plus populaire, et qui a plus d’abonnés que les autres, le partage a toujours été un sujet sensible. Ces dernières années, il s’est un peu agacé de voir ses utilisateurs partager et il a donc modifié depuis juin ses règles d’utilisation, qui précisent : "Votre compte Netflix est pour vous et pour les personnes qui vivent avec vous". Désormais, chaque co-abonné doit payer un surcoût de 5,99 euros. Le partage de son compte Netflix reste intéressant, mais pas autant qu’avant.

Revenons-en aux sites de co-abonnements, c'est vraiment valable en termes d'économies ?

Tout dépend du prix de l’abonnement et du nombre de co-abonnés possibles, et évidemment des conditions propres aux plateformes. Car le tour de vis de Netflix pourrait bien faire des émules. Le principe, c’est que s’il y a deux places de co-abonnés pour un abonnement fixé à 15 euros, les trois personnes bénéficiant de cet abonnement paieront chacune 5 euros. 

Il faut rajouter à cela les commissions prélevées par les plateformes de partage, pour le titulaire de l’abonnement, comme pour ses co-abonnés. Pour ces derniers, c’est entre 5 et 10% environ du montant de chaque transaction. Concrètement, les prix que l’on peut espérer sont évidemment mis en avant sur les sites de ces plateformes : par exemple Disney + pour 2,67€/mois, Deezer pour 4,14€, PlayStation plus pour 3,62€.

Techniquement, ça marche comment ? On nous donne des mots de passe ou des liens pour partager ces comptes ?

C’est, là encore, en fonction de la plateforme. Et deux méthodes existent. La première consiste à fournir l’identifiant et le mot de passe du compte au co-abonné. Ce dernier peut alors créer son profil qu’il peut protéger par un mot de passe. La seconde consiste à générer un lien d’invitation qui sera communiqué au co-abonné. Dans ce dernier cas, les comptes des uns et des autres demeurent parfaitement étanches, il n’est pas possible pour un titulaire de compte de consulter celui d’un co-abonné et réciproquement.

Et il se passe quoi si le titulaire du compte ne paie plus son abonnement ?

Pour éviter les déboires de part et d’autre, un titulaire de compte qui change d’avis sans prévenir, ou un co-abonné qui ne paie pas, les plateformes utilisent un compte séquestre. Les sommes versées sont bloquées pendant un mois, puis libérées si aucun problème n’est rencontré. Les plateformes l’assurent : si un co-abonné voit son accès coupé sans raison, ou si un titulaire d’abonnement n’est pas payé, le remboursement est intégral.

Vous avez quelques conseils à nous donner pour éviter tout incident ? Pour se protéger, au cas où ?

Les mêmes recommandations que pour les sites de locations de vacances : pas de paiement hors plateforme, des mots de passe forts et uniques, et l’activation, quand c’est possible, du système de double authentification. Ce qui permet de valider toute modification par SMS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.