Les dons aux associations : où vont-ils ?

écouter (5min)

"franceinfo conso" s'intéresse aujourd'hui aux dons aux associations. À quoi servent-ils exactement ? Où vont les sommes que vous envoyez aux associations ? En France, on comptait près de 3 milliards de dons en 2020. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'enquête de 60 Millions de consommateurs montre que les Français sont très généreux, mais que les contrôles de la destination et de l'utilisation de leurs dons posent question. (Illustration) (GODONG / BSIP VIA AFP)

Noël rime avec générosité et partage. Avec Lionel Mauguin, journaliste à 60 Millions de consommateurs on décrypte son enquête sur les dons aux associations. Où va l'argent de notre générosité ? Pendant les Fêtes, les appels aux dons sont nombreux.

franceinfo : L'an dernier, ces dons ont augmenté de 14% en valeur en 2020 mais le nombre de foyers donateurs a baissé ces dernières années ?

Lionel Mauguin : Oui, on est passé de 5,7 millions en 2015 à moins de 5 millions en 2019. Il faut dire que le don moyen a augmenté. Il est passé de 450 à 560 euros, si bien que la générosité en France reste énorme, près de 3 milliards de dons en 2020. 

Ces dons servent notamment à financer les campagnes pour les collecter et les méthodes sont parfois discutables. Nous sommes par exemple nombreux à avoir reçu des objets comme des stylos ou des agendas de la part de ces ONG ? 

Oui, il y a 15 à 20% des dons qui servent justement à collecter d'autres dons. Et effectivement, on a calculé que les ONG ont envoyé près de 160 millions de courriers en 2019, ce qui fait trois courriers par an et par adulte, ce qui est considérable.

Ça peut agacer certains consommateurs parce que les gens ont l'impression qu'ils reçoivent une partie de leurs dons sous forme de petits cadeaux, des post-it, des carnets de notes, des stylos, des cartes. Et c'est vrai que c'est à la fois agaçant parce que ce n'est pas sollicité. C'est culpabilisant parce que certains de ces produits sont personnalisés. Donc on est incité à donner pour rémunérer ces cadeaux.

Et puis, il y a aussi les micro-dons qui se développent. On rappelle comment ça marche ? 

Vous avez dû voir ca en caisse, ça se développe de plus en plus. On vous propose d'arrondir à l'euro supérieur votre facture, et ça va à une association ; ça existe aussi pour certains salaires ou certains soldes bancaires. On vous propose la même chose, mais sur les factures de grandes surfaces, notamment.

Bon, ça peut aussi agacer parce que ça culpabilise si on ne le fait pas, et pour quelques centimes. Mais bon, là encore, ça marche bien, puisqu'on a compté 8 millions de dons sous cette forme en 2019. 

Les associations utilisent donc ces dons pour financer les campagnes de collecte, pour financer également leurs frais de fonctionnement comme les salaires, les loyers. Bien entendu, cet argent sert pour des missions humanitaires. Une fois qu'on enlève tout ça, il reste de l'argent, beaucoup d'argent. Ces sommes, elles vont où ? 

C'est un peu ce qu'on révèle dans cette enquête. On a essayé de voir la répartition entre la part qui était versée à la mission elle-même, la part qui était versée aux frais de collecte dont on vient de parler, et ce qui allait aux frais de fonctionnement.

Donc, sur les 20 grandes associations, on considère qu'au moins 80% de l'argent collecté doit aller à l'action, c'est bien normal, et il y a certaines associations qui sont en dessous de ce chiffre. On peut le découvrir dans l'enquête, et on se demande effectivement où va l'argent. D'autant plus qu'on s'est aperçu que les grandes associations faisaient quasiment toutes des bénéfices, en tout cas des excédents.

En 2020, ça a représenté 1,8 milliard d'euros quand même, pour les 20 principales associations. Si on compte à la fois les excédents de ressources de l'année, mais également les réserves, parce qu'elles ont énormément de réserves financières, qui peuvent poser question, alors quand on les interroge, elles nous disent, c'est pour prévenir des aléas, c'est pour avoir des frais de fonctionnement d'avance. Tout n'est pas dépensé dans les actions, loin de là. 

Rassurez-nous, Lionel, il y a des contrôles. La Cour des comptes est responsable des comptes des associations ? 

Alors oui, elle doit normalement contrôler les comptes et faire un rapport public. Mais on s'est aperçu qu'elle n'en faisait que 1 à 2 par an, ce qui fait que certaines associations n'ont pas été "visitées" depuis 5 à 10 ans. Donc, il y a les commissaires aux comptes qui certifient les comptes. C'est encore autre chose. Ce que je peux vous dire, c'est qu'effectivement, les associations sont contrôlées, mais pas souvent.

Il y a le label "Don en confiance" aussi, qui essaie de rassurer les donateurs et qui contrôle chaque année une centaine d'organisations. Mais ça mériterait peut être plus de contrôles parce qu'il est quand même légitime que quand vous faites appel à la générosité du public, vous soyez en mesure de savoir où va l'argent récupéré.

Force est de constater que des fois, il ne va pas là où on s'attend, et ce serait bien qu'il y ait davantage de contrôles ou d'auto-contrôles de la profession. Même si je dois dire que pour cette enquête, tous les comptes ont été ouverts et on a répondu à toutes mes questions. Donc, il n'y a rien de caché, mais simplement bon. Il y a beaucoup de chiffres qui posent question. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.