franceinfo conso. Produits ménagers : on peut plus facilement trouver les bons !

écouter (5min)

"Franceinfo conso", votre rendez-vous sur les grands sujets de consommation avec notre partenaire, "60 Millions de consommateurs". Le magazine publie ce mois-ci un nouveau dossier sur les produits ménagers, avec notamment l'élaboration de ce "Menag' Score" qui évalue l'impact sur la santé et sur l'environnement des produits qu'on utilise pour la maison.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les produits ménagers s'améliorent. "60 Millions de consommateurs" avec son outil d'évaluation Menag' Score a testé 48 produits. (Illustration) (SUSUMU YOSHIOKA / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Sylvie Metzelard, rédactrice en chef de 60 Millions de consommateurs, est l'invitée de ce nouveau franceinfo conso de la rentrée. Le magazine publie ce mois-ci un dossier sur les effets sur notre santé et sur l'environnement, des produits ménagers avec ce fameux "Menag' Score", testé sur 48 produits.

franceinfo : L'une de vos conclusions, c'est qu'il est donc tout à fait possible aujourd'hui pour le consommateur de trouver des produits ménagers efficaces et pas mauvais pour la santé ? 

Sylvie Metzelard : Oui, absolument. On en a trouvé et dans toutes catégories de produits, que ce soit pour des nettoyants multi-usages, des produits réservés à la salle de bain, à la cuisine ou aux toilettes.

Des progrès ont donc été faits depuis deux ans et la sortie de votre dernier classement ? 

Oui, On peut le dire, dans le sens où certaines substances particulièrement agressives, comme les thiazolinones disparaissent progressivement des compositions des produits de ménage ; là, ils apparaissent dans 5 produits, il y a deux ans, ils étaient encore dans près de la moitié. Il y a aussi une montée en puissance des produits verts ou labellisés, y compris dans les grandes marques et marques distributeurs.

Sur la santé, le toxiscore promis par le gouvernement pour les produits ménagers peut-il encourager cette tendance ? Serait-il utile aux consommateurs ? 

Alors là, oui, trois fois oui ! Nous, depuis deux ans, on a mis au point un mode de calcul, le "Menag' Score", que l’on applique désormais dans tous nos tests pour évaluer les risques potentiels pour la santé humaine et l’environnement. Pourquoi ? parce que les produits ménagers dépendent de trois réglementations différentes et à l’arrivée, on se retrouve avec des listes d’ingrédients incomplètes et surtout incompréhensibles !

Il faut vraiment un marquage comme pour le Nutriscore pour l’alimentation, où l’on comprend, d’un seul coup d’œil, si l’on est en zone verte ou rouge. Le Toxiscore annoncée par Mme Pompili, la ministre de la Transition écologique, c’est absolument le principe de ce que l’on a développé. Donc on soutient à fond ce Toxiscore et on est prêt à mettre à disposition tous nos travaux ; cela ferait gagner du temps pour les consommateurs !

Comme d'habitude à 60 Millions de consommateurs, vous testez les produits avec vos experts. Tous ne sont pas aussi efficaces... Les produits multi usages et multi surfaces, pratiques pour ceux qui ne savent pas trop choisir en tel ou tel produit, ne sont pas vraiment ceux que vous conseillez... 

Alors, non, il y a beaucoup de multi usages très bien, notamment labellisés, qui à la fois sont efficaces et peu agressifs pour la santé et l’environnement. Ça c’est une super nouvelle, car une idée reçue veut que le vert, c’est plus sain, mais ne nettoie pas. Ce qui est faux donc.

En revanche, ceux qui ne sont pas terribles ce sont ceux qui promettent un double effet : à la fois dégraissant et désinfectant, détartrant et désinfectant ; au vu de nos tests, on s’aperçoit que les ¾ du temps, leur efficacité de nettoyage n’est pas terrible.

Vous testez aussi la composition des produits ménagers et leur impact sur la qualité de l'air intérieur. Il faut rester vigilants, notamment pour les produits en spray... 

Oui, c’est sûr que le spray pour la qualité de l’air, c’est le pire. En même temps, tous les produits, quels qu’ils soient, dégagent ce que l’on appelle des COV, des composés organiques volatiles, qui contribuent à la pollution de l’air intérieur. Donc mieux vaut appliquer les produits à l’éponge, et surtout, aérer énormément, pendant que l’on fait le ménage, et après...

Comme dans chacune de vos études ou presque, vous soulignez que l'étiquetage est trompeur et les promesses affichées pas toujours tenues...

Oui, il y a surtout des promesses qui ne ne veulent pas dire grand-chose ou qui sont inutiles. Naturellement, avec la pandémie, on a beaucoup de produits se vantant de tuer les virus en tous genres. Mais dans le cas du Covid aujourd’hui, tout le monde est d’accord pour dire qu’un simple nettoyant à base de tensioactif, de savon en fait, l’élimine des surfaces.

Si vous n’avez pas de personnes fragiles à la maison ou quelqu’un qui a déclaré la maladie, les désinfectants, les biocides, qui sont des produits agressifs, ne sont pas nécessaires. Exactement comme les antibiotiques ne sont pas automatiques, on devrait dire, les désinfectants, c’est pas tout le temps !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.