Cet article date de plus de quatre ans.

Le Clasico. "Le PSG est condamné à gagner les deux coupes, car le championnat est trop loin"

écouter (27min)

Les invités du Clasico sont revenus, vendredi soir, sur la finale de la coupe de la Ligue opposant le PSG à Monaco. Ils ont également évoqué la lutte pour les places qualificatives en Europe en championnat ainsi que la Coupe du monde à 48 pays.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le match de championnat entre le PSG et Monaco a eu lieu le 29 janvier 2017 à Paris. (Photo d'illustration) (FRANCK FIFE / AFP)

Monaco-PSG, bien plus qu'une finale ?

Le PSG affronte Monaco en finale de la Coupe de la Ligue, samedi 1er avril, au Parc OL, à Lyon. Elle se déroule sur "terrain neutre" pour la première délocalisation de son histoire. "Le PSG n'a plus perdu un match de Coupe de la ligue depuis 2011", a rappelé Philippe Bruet, journaliste. En championnat, Monaco est en tête du classement de Ligue 1 avec trois points d'avance sur le PSG.

Le PSG est condamné à gagner les deux coupes, car le championnat est trop loin

Aurélien Billot
journaliste sportif au Figaro

à franceinfo

Il y a, sans doute, aussi en France, chez les spécialistes comme chez les amateurs de foot, une satisfaction, même inconsciente et pas forcément anti-parisienne, de suivre une autre équipe que le PSG. Les Monégasques se sont attirés de nombreux éloges, cette saison, pour la qualité de son jeu et celle de ses joueurs. "Monaco a tendance a être le petit, avec un budget à 300 millions d’euros. Le projet monégasque avec Jardim a déjà trois-quatre ans. Du côté de Paris, on est dans une période de transition avec des joueurs vieillissant, avec un entraîneur qui vient juste d’arriver", a expliqué David Aiello, journaliste.

Qui jouera la coupe d'Europe ?

Outre cette finale PSG-Monaco en Coupe de la Ligue, la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end. Pour l'instant, Nice occupe la troisième place. Détrôner les hommes de Lucien Favre semble difficile pour ses poursuivants. Les Niçois comptent 14 points d'avance sur le quatrième, Lyon. Malgré des victoires moins nombreuses, "cela reste une équipe qui ne perd pas", a relevé Aurélien Billot, journaliste sportif au Figaro.

Les Niçois ont un bon matelas de points. Ils sont tranquilles pour la troisième place

Philippe Bruet
journaliste

à franceinfo

Pour rappel, le quatrième de la Ligue 1 se retrouve automatiquement en Ligue Europa. L’Olympique Lyonnais est le mieux parti pour acquérir cette place. Quatrième avec 50 points, et un match en moins, l’OL dispose d’un léger matelas de quatre unités sur Marseille et Bordeaux, à égalité avec 46 points. "Lyon finira quatrième, malgré leur parcours en Ligue Europa. Ils sont largement au-dessus des poursuivants", a expliqué Aurélien Billot. Reste la cinquième place, devenue européenne à la suite de la finale de Coupe de la Ligue opposant le PSG à Monaco qui sont tous deux sûrs d’être en Ligue des Champions. La lutte opposera Marseille et Bordeaux. "Si Marseille finit en Europa League, ce sera une bonne saison. Cela apportera aussi une certaine sérénité au 'Champions OM Project'. C’est bien pour attirer des joueurs, mais aussi rassurer les supporters", a noté David Aiello, journaliste.

Coupe du monde à 48

Après avoir voté l'extension à 48 équipes pour la Coupe du monde 2026, la Fifa aurait donc réglé la question de la répartition des places jeudi. Des changements qui bénéficient avant tout à l'Asie et l'Afrique. Chacune de ces confédérations gagnent quatre places directes par rapport au format actuel. L'Europe, quant à elle, passerait de 13 représentants à 16. "C’est une bonne idée, car des pays auront cette chance de participer à un tel évènement. Si ça ne marche pas, la Fifa finira par le changer", s'est enthousiasmé Dwen Correa, créateur de la marque de vêtements Sportswear DWN TWN.

Sous couvert de cet esprit d’universalité, on essaye de vendre plus de chose et de faire plus d’argent

Aurélien Billot
journaliste au Figaro

à franceinfo

Les deux dernières places devraient être attribuées au terme d'un tournoi à six équipes se déroulant au mois de novembre précédant le Mondial. À l'exception de l'Europe, toutes les confédérations enverraient une sélection, la dernière équipe provenant de la zone géographique accueillant la Coupe du monde en question. "C’est la foire du trône ! Tout le monde joue, tout le monde gagne. Tous les continents y gagnent. Cela fait un peu grand barnum, les formules d’éliminatoires vont être dilués", a jugé David Aiello, journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.