Présidentielle : comment Yaël Braun-Pivet se retrouve désormais "draguée par tout le monde" avant 2027

C’est l’une des personnalités les plus courtisées de la Macronie : la Présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet. Des manœuvres qui ne sont pas dénuées d’arrière-pensées. Le Brief politique de Jean-Rémi Baudot
Article rédigé par Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, le 17 février 2023, dans l'hémicycle, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Depuis que le Parlement se retrouve au cœur de l’actualité, elle est un peu rentrée dans le salon des Français. Yael Braun-Pivet, du haut du perchoir de l’Assemblée, a gagné en notoriété ces derniers mois. Si elle-même garde un œil sur les débats, la majorité aussi l’a à l’œil : beaucoup scrutent ses faits et gestes afin de décrypter ses ambitions… 

Au sein de la majorité, si elle ne fait pas l’unanimité, tous reconnaissent qu’elle a une tâche particulièrement difficile, avec cette Assemblée parfois turbulente. Pourtant, les conditions de son accession au perchoir, contre l’avis de l’Élysée, continuent de refroidir certains Macronistes. "Elle oublie d’où elle vient, Renaissance ne la sent pas en soutien", persifle un élu.

Une situation bien différente au MoDem ou chez Horizons, où la plupart des députés ont voté pour elle et où beaucoup espèrent qu’elle saura s’en souvenir.

Un ticket Philippe / Braun-Pivet pour 2027 ?

En politique, comme ailleurs, il vaut mieux avoir certaines personnes près de soi pour leur éviter de trop bouger. Yaël Braun-Pivet est de tous les événements, notamment récemment lors de la grand-messe Horizons au Parc Floral. L'entourage de Yaël Braun-Pivet décrypte : "Si Édouard Philippe veut aller jusqu’au bout, il vaut mieux qu’il ait le soutien de la Présidente de l’Assemblée...".

Cette idée, un député Horizons la pousse assez loin : un proche d’Édouard Philippe imagine déjà un ticket Philippe - Braun-Pivet pour 2027. "A Matignon, elle aurait de la gueule, c’est une femme qui a été sous-estimée", explique-t-il avant de conclure : "Elle a l’ambition, mais ça serait mieux que ça soit à nos côtés". Une initiative très personnelle et franchement improbable, mais cela dit quelque chose. Toutes ces manigances sont observées attentivement par l'entourage de Yaël Braun-Pivet. "Elle est draguée par tout le monde", s’amuse un de ses proches.

Pour l’heure, la présidente de l’Assemblée fait attention à se laisser toutes les options possibles. Elle a noué des liens dans toutes les familles politiques. Saviez-vous qu’elle partage la passion du bateau avec des MoDem ou des Insoumis dans une sorte de club de voile informel à l’Assemblée ? 

"YBP" plaide pour une grande conférence sociale

Dans le contexte tendu des retraites, elle théorise d’ailleurs en privé ce qu’elle ferait si elle était à la barre : une grande conférence sociale pour parler des temps partiels, des inégalités de carrières et des carrières hachées pour les femmes. Un vrai programme… 

Quoi qu'en dise son entourage, qui sait si finalement elle n'a pas de réelles ambitions pour elle-même ? Et qui sait si finalement, ce ne sont pas ceux qui ont le regard le plus dur sur elle qui sont dans le vrai ? "Elle est faussement naïve, c’est une tueuse froide. Elle est redoutable", tacle un député Renaissance proche d’Emmanuel Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.