Le brief politique, France info

Municipales : le plafonnement des dépenses de campagne pourrait bientôt rendre impossible tout ralliement Villani-Griveaux

Si le "marcheur" dissident Cédric Villani rejoint le candidat désigné par La République en marche, toutes les dépenses depuis le début de sa campagne seront imputées sur les comptes de celle de Benjamin Griveaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Cédric Villani et Benjamin Griveaux, candidats aux élections municipales à Paris.
Cédric Villani et Benjamin Griveaux, candidats aux élections municipales à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Aux élections municipales de Paris, les "marcheurs" Villani et Griveaux ne vont sans doute jamais se rassembler à cause d’une histoire de gros sous. Benjamin Griveaux est persuadé qu’il peut encore convaincre Cédric Villani de le rejoindre. Mais si cela ne se fait pas très rapidement, le ralliement deviendra compliqué, voire impossible, à cause des sommes en jeu.

En effet, si le dissident rejoint le candidat désigné par la République en marche, toutes les dépenses engagées par Cédric Villani depuis le début de sa campagne seront imputées sur le compte de campagne de Benjamin Griveaux. Or le plafond de dépenses autorisé pour pouvoir être remboursé est de 2,5 millions d’euros.

Lors des dernières municipales à Paris, Anne Hidalgo avait ainsi engagé un budget de 2 millions d’euros pour remporter la mairie. "C’est un vrai sujet", a reconnu, embarrassé, un cadre du parti contacté par franceinfo. Avant d’ajouter : "Cela pose la question de savoir s’il pourra y avoir ralliement…" En fait, si Cédric Villani envisage de rejoindre Benjamin Griveaux, il faudra qu’il le fasse… assez rapidement.

Cédric Villani et Benjamin Griveaux, candidats aux élections municipales à Paris.
Cédric Villani et Benjamin Griveaux, candidats aux élections municipales à Paris. (JOEL SAGET / AFP)