Le brief politique , France info

Municipales à Paris : l'équipe d'Anne Hidalgo va lancer son projet pour 2020 le 9 mai prochain

Son association de soutien "Paris en commun" se réunit pour la première fois depuis son lancement en janvier dernier, pour élaborer son programme pour les municipales

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La maire de Paris et une partie de l\'équipe municipale lors d\'un point de presse à l\'Hôtel de Ville le 7 décembre 2018 
La maire de Paris et une partie de l'équipe municipale lors d'un point de presse à l'Hôtel de Ville le 7 décembre 2018  (NICOLAS OLIVIER / FRANCE-BLEU PARIS)

C’est un peu une campagne en sous-marin que mène Anne Hidalgo. Ses concurrents sont déjà sur le terrain, mais la maire de Paris fait profil bas, elle ne sera pas candidate avant la fin de l'année. Du coup, ses soutiens organisent sa campagne et pour la première fois depuis son lancement en janvier dernier, l’association "Paris en commun" va se réunir dans 15 jours, en grande pompe, pour lancer le site internet dédié à sa future campagne et surtout les idées pour son projet. Il y aura 25 thèmes : environnement, logement, économie, vivre ensemble…etc. Tout cela sous forme de questions, par exemple : "Paris est-elle destinée à rester une ville de riches ?" ou encore "Le piéton doit-il détester le cycliste ?" Ce sont deux très proches de la maire de Paris qui sont aux manettes, son adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Missika et son premier adjoint, Emmanuel Grégoire, futur directeur de sa campagne. Ils seront à la tribune le 9 mai pour lancer son projet aux côtés de plusieurs maires d’arrondissement et de quelques célébrités, notamment la journaliste Audrey Pulvar. L'ex patronne de la fondation Hulot est très investie dans la campagne d’Anne Hidalgo et d'après l’un des adjoints de la maire de Paris, elle réfléchit toujours à une candidature.

La note du brief

C’est la note de l’ambition, celle de Jean-Luc Mélenchon qui lance un appel à la création d’une fédération populaire dans une interview à Libération. Une fédération qui serait construite sur la base de son programme, pour rassembler la gauche en vue des prochaines élections.
Mais il faut d’abord que LFI fasse un bon score aux européennes, c’est ce que dit Jean-Luc Mélenchon : "Notre force doit recevoir l’aval populaire, comme je l’ai reçu pendant la présidentielle, là sera le centre de gravité pour la suite contre le macronisme".

La maire de Paris et une partie de l\'équipe municipale lors d\'un point de presse à l\'Hôtel de Ville le 7 décembre 2018 
La maire de Paris et une partie de l'équipe municipale lors d'un point de presse à l'Hôtel de Ville le 7 décembre 2018  (NICOLAS OLIVIER / FRANCE-BLEU PARIS)