Le brief politique , France info

Le Premier ministre ne sera pas candidat à Paris en 2020

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, s'est assuré qu'Edouard Philippe ne se présentera pas aux élections municipales à Paris. Rassuré, il devrait déclarer sa candidature dans les prochaines semaines.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Edouard Philippe et Benjamin Griveaux sur le perron de l\'Elysée le 9 janvier 2019.
Edouard Philippe et Benjamin Griveaux sur le perron de l'Elysée le 9 janvier 2019. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

La rumeur d'une candidature du premier ministre court encore, et bien non, Edouard Philippe n’ira pas. Benjamin Griveaux s’en est assuré. Le porte-parole du gouvernement voulait en avoir le cœur net avant de se lancer, ce qu'il va faire : ce n’est plus qu’une question de semaines. Il se déclarera au printemps, à priori au moment des européennes, et il démissionnera du gouvernement dès l’annonce de sa candidature, il l’a confirmé mardi sur franceinfo.

Il piaffe d’impatience, car ses concurrents sont déjà en campagne. Ils sont cinq pour La République en marche, et celui qui fait le plus d’ombre à Benjamin Griveaux est probablement le député de l’Essonne, Cédric Villani. Sa popularité agace le porte-parole du gouvernement qui met en avant ses soutiens à lui : une ministre, Marlène Schiappa, et plusieurs députés de Paris. Il a aussi rencontré, l’ancien maire socialiste de la capitale Bertrand Delanoë : "On a parlé des dossiers parisiens, uniquement du fond", assure-t-il. Mais le soutien le plus important c’est celui d’Emmanuel Macron : "Vous croyez qu’il ferait tout ça depuis un an sans avoir l’aval du président ?", demande l’un de ses proches. La réponse est évidemment dans la question.

La note du brief

La note du jour est un bonnet d’âne pour la multirécidiviste Agnès Thill. La députée En marche a encore commis un tweet contre la PMA mardi alors qu’elle est sous le coup d’une mise en garde de son parti. Elle était devant la commission des conflits mardi dernier. Et elle a promis qu’elle ne mettrait plus d’huile sur le feu : c’est raté ! Cette fois elle écrit : "Et on voudrait créer des conditions pour que des femmes, sans conditions de ressources #discrimination, enfantent seules et vivent seules avec leur enfant grâce à la  #pmapourtoutes ? Comprenne qui pourra. #jeposelaquestion  le tout remboursé par la #sécurité sociale ?" Un porte-parole du groupe contacté mardi soir par France Info était abasourdi : "C’est incroyable, elle n’a visiblement pas compris le sens du mot apaisement." Il va discuter avec le chef de file des députés En marche pour envisager une nouvelle sanction contre Agnès Thill.

Edouard Philippe et Benjamin Griveaux sur le perron de l\'Elysée le 9 janvier 2019.
Edouard Philippe et Benjamin Griveaux sur le perron de l'Elysée le 9 janvier 2019. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)