Le brief politique , France info

Le brief politique. La majorité poursuit "la fracturation à droite" en vue des municipales de 2020

Le gouvernement tente de séduire les maires Les Républicains avant les municipales de 2020. Emmanuel Macron a rencontre le maire LR de Châlons-en-Champagne, jeudi. Edouard Philippe a rendez-vous à Nice avec Christian Estrosi vendredi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron et Benoist Apparu à Châlons-en-Champagne, jeudi 1er mars 2018.
Emmanuel Macron et Benoist Apparu à Châlons-en-Champagne, jeudi 1er mars 2018. (YOAN VALAT / POOL / EPA / MAXPPP)

La majorité gouvernementale drague les élus de droite avant les municipales de 2020. Plusieurs maires, dont beaucoup d'élus Les Républicains, ont été reçus à déjeuner mardi 27 février à l'Elysée. Jeudi 1er mars, Emmanuel Macron était à Châlons-en Champagne, dans la  Marne. Il est allé à la rencontre du maire LR de la commune, Benoist Apparu. Vendredi 2 mars, le Premier ministre, Edouard Philippe est attendu à Nice, dans les Alpes-Martimes, chez Christian Estrosi.

"Tout ce qui peut déstructurer la droite nous est utile. On l'a déjà fait avec la gauche. La fracturation à droite doit se poursuivre", assume sans fard l'un des cadres du parti majoritaire, dont l'objectif est d'étendre son maillage territorial dans la perspective des élections municipales.    

La note du brief

Un coup de foudre entre la "madame Corse" du gouvernement, Jacqueline Gouraud, et les élus nationalistes Gilles Siméoni et Jean-Guy Talamoni : ils étaient dans le même avion en début de semaine pour Ajaccio, afin de se mettre d'accord sur l'inscription dans la Constitution du statut spécifique de l'Île de Beauté. Juste avant l'atterrissage, l'avion a été frappé par la foudre. Il a dû rester cloué au sol. D'aucuns y ont vu un symbole. Le coup de foudre est pourtant facile à comprendre. C'est quand deux personnes se sont regardés toute leur vie que cela tient du miracle.

Emmanuel Macron et Benoist Apparu à Châlons-en-Champagne, jeudi 1er mars 2018.
Emmanuel Macron et Benoist Apparu à Châlons-en-Champagne, jeudi 1er mars 2018. (YOAN VALAT / POOL / EPA / MAXPPP)