Le brief politique, France info

Le brief politique. Européennes : Emmanuel Macron réfélchit à une "grande intitiative" pour lancer la campagne

À trois mois des élections européennes, Emmanuel Macron se prépare à l'offensive.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron alors en campagne pour la Présidentielle, en 2017.
Emmanuel Macron alors en campagne pour la Présidentielle, en 2017. (QUENTIN VEUILLET / WOSTOK PRESS / MAXPPP)

L'heure de lancer la campagne pour les élections européennes approche pour Emmanuel Macron. Les Français seront invités aux urnes le 26 mai prochain. Le président de la République veut lancer lui même les hostilités et il veut frapper fort. Il réfléchit encore à la forme d'une "grande initiative" qui marquerait les esprits.

Sur le fond, son entourage donne déjà le ton. Il n'est pas question de "jouer les eurobéats", dit Stanislas Guerini, le patron de La République en marche. Quitte à taper, à "aller chercher des scalps", pourquoi pas celui de Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la commission européenne, suggère un ministre de premier plan qui reproche au Luxembourgeois d'incarner toute l'ambiguité de l'Europe à l'égard des paradis fiscaux.

Jean-Claude Juncker arrive de toute façon en fin de mandat. Mais en plus d'une victoire aux élections, La République en marche veut aussi décrocher des postes clés pour prouver que la France peut peser.

La note du brief

Un 14/20 pour les 14 partis politiques qui ont décidé de signer ensemble un appel à manifester mardi 19 février alors que les actes antisémites se multiplient. Ils ont augmenté de 74% en 2018. Du Parti communiste au parti Les Républicains, en passant par Europe Écologie-Les Verts et La République en marche, ils proclament que l'antisémitisme n'est pas l'affaire des Juifs mais de la Nation tout entière. Il y a eu un imbroglio regrettable néanmoins sur les forces en présence. Si le Rassemblement national et Debout la France ont été sciemment exclus, La France insoumise affirme ne jamais avoir reçu l'invitation. Manuel Bombard, le bras droit de Jean-Luc Mélenchon, précise pourtant que son mouvement soutient l'initiative.

Emmanuel Macron alors en campagne pour la Présidentielle, en 2017.
Emmanuel Macron alors en campagne pour la Présidentielle, en 2017. (QUENTIN VEUILLET / WOSTOK PRESS / MAXPPP)