Le brief politique, France info

Le brief politique. En Marche dépassé par les candidatures aux législatives, Hamon propose à Le Foll de le rejoindre

Benoît Hamon, qui est en train de constituer son équipe de campagne, a proposé à Stéphane Le Foll, fidèle de François Hollande, de le rejoindre. Emmanuel Macron, lui, voit ses équipes débordées par le nombre de candidats à l'investiture pour les législatives.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Pour le moment, Stéphane Le Foll n’a pas dit oui mais aspire à en savoir davantage sur les propositions de Benoît Hamon.
Pour le moment, Stéphane Le Foll n’a pas dit oui mais aspire à en savoir davantage sur les propositions de Benoît Hamon. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Il n'a pas encore dit oui, mais confirme avoir été "approché" : Stéphane Le Foll, s'est vu proposer par Benoît Hamon, qui constitue son équipe de campagne, de le rejoindre. Le porte-parole du gouvernement, proche de François Hollande, pourrait ainsi rejoindre un conseil politique constitué de plusieurs personnalités, toutes tendances confondues. Pour le moment, le porte-parole du gouvernement, fidèle parmi les fidèles du Président, n’a pas encore dit oui mais aspire à en savoir davantage sur les propositions de Benoît Hamon et sur la composition de ce "conseil politique". "La volonté c’est bien de rassembler", confirme l’entourage du candidat.

Voilà qui incitera François Hollande à prendre position pour Benoît Hamon : les deux hommes ont diné ensemble mercredi soir lors du conseil de coordination des organisations arméniennes. La maire de Paris, Anne Hidalgo était là, elle aussi, et a cru voir dans l’attitude du président un début de soutien pour son candidat : "Je l'ai trouvé plutôt bienveillant. Et c'est bien, ça fait du bien, quand il y a de la bienveillance", a souri l'édile, en marge du dîner.

A suivre aujourd’hui

Emmanuel Macron répondra en direct aux 850 000 abonnés du WWF sur Facebook et twitter sur les questions d’environnement. François Fillon, lui, sera en meeting à Poitiers.

La note du brief

Un 7/20 pour En Marche, qui n’a pas vu assez grand. Le mouvement d’En Marche a reçu entre 5 et 10 000 candidatures pour les législatives. Maintenant, il faut éplucher tous les dossiers : depuis mercredi, la commission d’investitures est en place, mais ne dispose que de seulement neuf personnes pour tout passer au scanner et respecter les critères de renouvellement de parité etc. Ce qui représente tout de même près de 1 000 dossier par personne. Les responsables d’En marche reconnaissent que c’est un... vrai problème.

Pour le moment, Stéphane Le Foll n’a pas dit oui mais aspire à en savoir davantage sur les propositions de Benoît Hamon.
Pour le moment, Stéphane Le Foll n’a pas dit oui mais aspire à en savoir davantage sur les propositions de Benoît Hamon. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)