Le brief politique , France info

Juppé, Borloo, Fabius et Hamon réunis à Paris pour défendre le climat

Ils défendent l'idée d'un "Pacte finance-climat" à l'échelle européenne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Louis Borloo, le 22 mai 2018.
Jean-Louis Borloo, le 22 mai 2018. (LUDOVIC MARIN / POOL)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Tout ce beau monde se réunit, mardi 19 février au soir, à l'université de Jussieu, à Paris, pour défendre le "Pacte finance-climat". L’idée est de créer un budget européen du climat alimenté par une taxe de 5% sur les bénéfices des grandes entreprises. Il y a aussi la volonté de créer une banque européenne du climat qui émettrait des billets. Le tout servirait à financer des travaux de transition écologique. Derrière cette initiative, se trouve le climatologue Jean Jouzel et l'économiste Pierre Larrouturou. Leur idée a du succès : 72% des français sont pour d’après un sondage Ifop et 241 députés ont signé leur pacte. La plupart sont même issus de la majorité.

Désormais, il ne reste plus qu’à convaincre Emmanuel Macron. C'est là que le bât blesse. Les deux hommes ont été reçus huit fois à l’Elysée, mais jamais par le président. Apparemment, ce pacte ne fait pas partie de ses priorités. D'ailleurs, sa communicante n'en a jamais entendu parler. Le but de la conférence, mardi soir, est donc d'interpeller Emmanuel Macron, mais aussi la chancelière allemande, car il faudra en passer par un traité européen. Les initiateurs du pacte le font dans une lettre ouverte intitulée "Madame Merkel, Monsieur Macron, qu'attendez-vous pour agir ?"

La note du Brief

Un 18/20 pour Twitch. La plateforme de jeux vidéo en streaming a réussi à convaincre une dizaine de ministres de venir animer un débat pendant 11 heures avec des jeunes. La rencontre a lieu, mardi 19 février, de 9 heures à 20 heures. Un responsable de la plateforme explique dans une interview à Ouest France que ça n’a pas été facile de les convaincre. Et pour cause, le public à qui ils vont avoir affaire ce sont les 'nerds' qui passent des heures à jouer devant des écrans en commentant, le casque vissé sur les oreilles, assis sur des fauteuils de l’espace. Cela va être le choc des cultures quand le Premier ministre Edouard Philippe viendra conclure les 11 heures de chat !

Jean-Louis Borloo, le 22 mai 2018.
Jean-Louis Borloo, le 22 mai 2018. (LUDOVIC MARIN / POOL)