Le nombre de dossiers de surendettement des ménages est en baisse depuis le début de l’année

écouter (3min)

Une baisse de 13% des dépôts de dossier : c’est que ce que constate la Banque de France. Une tendance qui peut surprendre en cette période très tendue au niveau du pouvoir d’achat

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un dossier de surendettement. (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Entre janvier et fin avril, quelque 39 000 dossiers de surendettement ont été déposés auprès des services de la Banque de France contre près de 45 000 un an plus tôt, ce qui représente une baisse d’environ 13%. Cela peut effectivement paraître étonnant dans le contexte actuel d’une forte inflation. En réalité, selon le premier sous-gouverneur de la Banque de France, Denis Beau, nous sommes sur une tendance à la baisse observée depuis plusieurs années.

Plusieurs facteurs explique cette tendance à la baisse, en premier lieu la mise en place des "amortisseurs sociaux" pendant la crise Covid. Parmi ces amortisseurs figure le chômage partiel en partie pris en charge par l’État qui a permis aux foyers touchés de maintenir leurs revenus. Ensuite, une meilleure sensibilisation des consommateurs sur les crédits conso cachés, toutes ces sociétés qui démarchent et escroquent par télephone des gens de bonne foi qui se font piéger. Et puis la loi qui impose aux banques plus de prudence pour accorder des crédits à des foyers qui rencontrent des difficultés et dont on sait qu’il leur sera difficile de rembourser.

Difficultés de remboursement

Ces dispositions permettent peut-être d’éviter la casse mais n’empêchent pas de nombreux ménages de rencontrer de plus en plus de difficultés. Sans ouvrir des dossiers de surendettement et d’être fichés à la Banque de France, près de 190 000 Français ont rencontré au premier trimestre des difficultés dans le remboursement d’un crédit, 15% de plus que lors de la même période de l’an dernier. Avec le point noir qui monte à l'horizon que sont les prêts immobiliers. Avec les taux zéro ou très bas, beaucoup de ménages ont emprunté ces dernières années pour investir dans la pierre ou acheter leur logement. Aujourd'hui les taux commencent à remonter ouvrant la voie, à terme, à un renchérissant des remboursements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.