Cet article date de plus de trois ans.

Le brief éco. Vers un accord commercial Europe / Mexique

écouter (3min)

L’annonce est passée pratiquement inaperçue et pourrait bien relancer la polémique vécue au moment du Traité transatlantique

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le commerce mondial est inscrit au menu des discussions des prochaines heures entre le président français Emmanuel Macron et Donald Trump à Washington (ici, les deux hommes le 14 juillet 2017 à Paris). (ALAIN JOCARD / AFP)

L’Europe et le Mexique ont annoncé, samedi 21 avril, un accord de principe pour mettre en place un nouveau pacte de libre-échange commercial. L’annonce est passée pratiquement inaperçue et pourrait bien relancer la polémique comme celle que l’on avait connue, il y a deux ans, avec le Traité transatlantique. L'Europe et le Mexique veulent avancer sur un accord qui avait été conclu en 1997 concernant pour l’essentiel des biens industriels. Les deux parties souhaitent aujourd’hui y ajouter les produits agricoles mais aussi des clauses sur les normes de travail et de protection de l’environnement. Des sujets très sensibles.

Une stratégie de contournement 

Pourquoi cette volonté de relancer ce projet d’accord entre l’Europe et le Mexique ? Il s'agit d'une stratégie de contournement de la part de Bruxelles. Une attitude provoquée par le protectionnisme débridé de Donald Trump. Depuis que le projet d’accord transatlantique avec les États-Unis a été gelé avec l’arrivée de Trump à la Maison Blanche, l'Europe s’emploie à conclure des pactes avec d’autres pays. Il y a donc le Mexique – qui trouve en l’Europe un moyen de réduire sa dépendance vis-à-vis du commerce avec les Etats-Unis –, mais Bruxelles regarde aussi ailleurs. Cette semaine, les européens doivent mener des discussions avec le bloc du Mercosur qui regroupe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay.

Les règles ne changent pas

Peut-on parler de remise question des règles du commerce mondial ? Les règles en tant que telles, non. Elles restent celles édictées par les accords de Bretton Woods à la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui ont donné naissance à la Banque Mondiale, au FMI ou aux accords du Gatt (devenus l’OMC en 1975).
Ce ne sont donc pas les règles qui changent mais les modes de négociations qui évoluent. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la priorité était donnée aux accords "multilatéraux" (tous les pays discutaient entre eux, par secteurs, pour développer le commerce et par soucis d'intégration).

Mais la crise de 2008 a fait voler en éclat le multilatéralisme. Les terrains de négociations se sont resserrés et on est passé d’accords commerciaux multilatéraux à des accords régionaux et bilatéraux (entre deux pays). Des accords moins équitables car de nombreux pays sont laissés sur le bord de la route. Le commerce mondial est inscrit au menu des discussions des prochaines heures entre le président français Emmanuel Macron et Donald Trump à Washington.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.