Le brief éco, France info

Le brief éco. Recyclage, un métier d'avenir

L’industrie du recyclage ne connaît pas la crise. La reprise constatée par le secteur en 2016 s’est confirmée l’année dernière. Et il n’y a pas de raison que cette tendance s’inverse au cours des prochaines années.

Des employés d\'une société de traitements des déchets à Ploufragan dans l\'Ouest de la France.
Des employés d'une société de traitements des déchets à Ploufragan dans l'Ouest de la France. (LOIC VENANCE / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C’est le sentiment exprimé par les responsables de la FEDEREC, la fédération professionnelle des entreprises du recyclage. Ce sont les entreprises qui donnent une nouvelle vie aux déchets rejetés par toutes les industries et le contexte environnemental du moment dope l’activité de cette filière. L’an dernier, les quelque 1 000 entreprises du secteur regroupées au sein de la FEDEREC ont collecté près de 105 millions de tonnes de déchets (bois, verre, plastiques, métaux, etc.), en progression constante.  

Les principaux rejets de l’industrie

Presque toutes les catégories de déchets sont en augmentation, mais en particulier la ferraille et les métaux non ferreux, le bois et les textiles. Paradoxalement, les matières dérivées du pétrole, tout ce qui est plastique, sont moins concernées. Le traitement des déchets plastiques a reculé de 0,2%, pénalisé par les restrictions aux importations imposées par la Chine. La décision chinoise prise à la mi-2017 de restreindre ses importations de déchets à recycler va avoir un impact direct sur notre industrie du recyclage.  

Renforcer nos capacités de traitement  

L’objectif est aussi d’avoir une matière recyclée de meilleure qualité. La Chine reste la première usine du monde et aura forcément besoin de matières recyclées de qualité. Ce sont donc les investissements qui vont augmenter. D’où le dynamisme attendu au cours des prochaines années par la filière, malgré le ralentissement international. Investir plus pour recycler mieux, c’est un peu la morale de l’histoire avec l’impact positif sur l’emploi. L’année dernière, la filière a vu son chiffre d'affaires bondir pour dépasser 9 milliards d’euros, contre 8 milliards en 2016. Les investissements ont, pour leur part, dépassé les 500 millions d’euros. Le nombre d'emplois du secteur vient d'augmenter de 6% sur un an pour dépasser la barre des 28 000 postes. Le recyclage est un métier d'avenir.

Des employés d\'une société de traitements des déchets à Ploufragan dans l\'Ouest de la France.
Des employés d'une société de traitements des déchets à Ploufragan dans l'Ouest de la France. (LOIC VENANCE / AFP)