Cet article date de plus de six ans.

Le brief éco : le commerce en ligne vole de record en record

écouter (3min)

35 milliards d’euros. C’est ce que les Français ont dépensé pour leurs achats sur internet au cours du premier semestre 2016. Les derniers chiffres publiés par la Fevad confirment la bonne santé du commerce en ligne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le commerce en ligne vole de record en record (SIMON DAVAL / MAXPPP)

Ce sont les données que la Fédération des Enseignes de la vente à distance publie chaque année en septembre. 35 milliards d’euros, en hausse de 13% par rapport à la même période de 2015.  La FEVAD en est persuadée : la trajectoire des six premiers mois de l’année permettra de passer le cap des 70 milliards d’euros consacrés aux achats sur la toile à la fin de cette année. Un record. 

Moins d’achats mais plus de clients

Le panier moyen d’achat par foyer a légèrement reculé. On est passé de 79 euros l’an dernier à 75 euros cette année. Ce qui est nettement supérieur au panier moyen de 55 euros acheté dans le commerce traditionnel. C’est la vraie leçon : on n’achète pas plus sur le net mais il y a de plus en plus d’acheteurs. L’achat en ligne se banalise, les moyens de communications s'adaptent – les ventes réalisées à partir des smartphones et des tablettes ont augmenté de près de 40% sur le 1er semestre –, il y a de plus en plus de sites marchands. On en dénombrait 190.000 fin juin, soit dix fois plus qu’il y a dix ans.

Le palmarès des vedettes de la vente en ligne

Les vedettes de la vente en ligne sont FNAC, Leroy-Merlin, Carrefour, Leclerc, Darty, Amazon et Cdiscount. Le Top 3 est  d’Amazon, CDiscount (groupe Casino) et FNAC. Avec une mention particulière pour les enseignes de l’habillement qui possèdent un réseau physique (des magasins). Ces enseignes ont vu leur part de marché bondir sur le net : 35% contre 33 pour la vente à distance  (La Redoute, etc…). Rien ne vaut un beau magasin pour créer le lien avec le client qui a choisi son article sur internet et qui veut du conseil.

Impact sur le commerce traditionnel 

Selon les estimations, d’ici 2020 les ventes sur internet pourraient entraîner la disparition de deux millions de mètres carrés de surface commerciale, soit environ 10% de l’espace existant aujourd’hui. Le commerce en ligne est aujourd'hui incontournable pour pouvoir résister aux géants comme Amazon et CDiscount. Les petits commerces peuvent s’y mettre à leur échelle. Il suffit de savoir innover et en avoir la volonté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.