Le brief éco, France info

Le brief éco. La France exporte moins, le déficit commercial explose de plus de 14 milliards d'euros

Pour la deuxième année consécutive, la France a creusé son déficit commercial en 2017, atteignant 62,3 milliards d'euros. Une hausse de près de 30% par rapport à 2016. Le commerce extérieur décroche malgré le retour de la croissance.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des conteneurs dans le port du Havre, le 19 décembre 2012.
Des conteneurs dans le port du Havre, le 19 décembre 2012. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

"France is back" : traduisez "La France est de retour". La petite phrase d'Emmanuel Macron devant les grands patrons de Davos a fait beaucoup d’effet, mais elle se retrouve confrontée à des statistiques implacables. En 2017, le déficit commercial de la France (la différence entre les importations et les exportations) a explosé de plus de 14 milliards d'euros, atteignant 62,3 milliards d'euros, contre 48,3 milliards d'euros en 2016.

Il y a des explications conjoncturelles : le prix du pétrole, en augmentant en 2017, a fait grimpé de 7,5 milliards d'euros la facture énergétique. Paradoxalement, la reprise de l' économie a aussi des effets pervers : les Français consomment plus, et importent davantage de biens (+6,8%).

Une faiblesse structurelle des exportations  

Même si les ventes à l’étranger de voitures et de produits agroalimentaires ont bien progressé en 2017, les exportations françaises restent très dépendantes de quelques secteurs : l'aéronautique, la pharmacie et le luxe. En 2017, Airbus a livré 718 avions, passant le cap des 700 appareils. Ce nouveau record permet de battre celui de 2016 qui affichait 688 avions au compteur. Peu de secteurs pour les exportations, mais aussi peu d'entreprises : c'est devenu un lieu commun de l'économie française. Seulement 124 000 entreprises sont exportatrices en France. C’est moitié moins qu'en Allemagne, mais c’est moins aussi qu'en Italie.

Pour expliquer ces mauvaises performances, on a longtemps mis en avant les problèmes de compétitivité : des produits français trop chers, en raison d'un coût du travail plus élevé que chez nos concurrents directs. Il faut balayer une idée reçue : ce n'est pas avec les pays d'Asie à bas salaire mais bien avec nos voisins européens que le déficit commercial de la France s'est le plus creusé ces dernières années.

Les exportations trop centrées sur le milieu de gamme

Les allègements des charges du précédent gouvernement commencent à porter leurs fruits. Les entreprises hexagonales peuvent être un plus compétitives sur les prix. La compétitivité, c’est aussi une question d'innovation, de qualité, or aujourd’hui, les exportations françaises sont trop centrées sur des produits de milieu de gamme.  

Pour résumer, on dit parfois que la France vend des produits espagnols à des prix allemands. Ce déficit commercial n'est pas qu'un enjeu de rapport de force dans la concurrence internationale. Ces mauvaises performances pèsent aussi sur la croissance : la France enregistre un demi-point de PIB en moins en 2017. Le gouvernement prépare un plan de soutien à l'export, qui sera présenté avant la fin du mois.

Des conteneurs dans le port du Havre, le 19 décembre 2012.
Des conteneurs dans le port du Havre, le 19 décembre 2012. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)